A Arras, la Carrière Wellington, l’histoire en direct !

La Carrière Wellington, à proximité d’Arras, est un lieu de mémoire dont la muséographie moderne permet un bon dans l’histoire, en 1917, alors que les soldats attendaient de se lancer dans la fatidique Bataille d’Arras.

  • Laurence Edelson

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    23/08/2019

  • Destination

    Arras

Profitez d'un week-end à Arras, à 1h09 de train de Paris, ne manquez pas une visite insolite, celle de la Carrière Wellington, pour voyager dans le temps, à l'époque de la Grande Guerre... 

>> Prenez votre billet de train pour Arras

Découvrez la Carrière Wellington, à Arras

© Photononstop - Gérard Guittot

Vous descendez à 20m de profondeur, pour revivre l’attente et les conditions de vie des soldats qui se cachaient dans la Carrière de Wellington avant la Bataille d’Arras. Ce moment historique de la Première Guerre Mondiale est relaté par un audioguide qui vous permet de circuler dans les galeries de craie souterraines, creusées depuis le Moyen Âge. Des écrans vidéo, des installations, des effets sonores vous mettent dans l’ambiance.

© Photononstop - Gérard Guittot

Découvrez Arras >>

Un parcours plein d'émotion

Les inscriptions sur les murs, les vêtements et les chaussures, les carnets, les dessins sur les douilles d'obus, tous les effets personnels, les marques humaines dans ce dédale de galeries souterraines, touchent. On pense avec beaucoup d’émotion à ces 20 000 hommes venus des quatre coins du monde, se cacher dans cette base secrète, à quelques mètres seulement des lignes allemandes, jusqu’à l’attaque un petit matin d'avril 1917.

© Photononstop - Gérard Guittot

Voyager dans le temps

Quand les portes de l’ascenseur s’ouvrent, il fait froid, invariablement 11°C et l’humidité est présente, 80%. Sur 350m de tunnels, je vois des lieux de vie : des dortoirs « troglodytes », cuisines, latrines, infirmerie... Les effets des soldats sont là, comme s’ils venaient de partir, les dessins et les graffitis racontent leur ennui, leurs inquiétudes, leur peur, une vie dure… La remontée à la surface dans les pas des soldats, avec les bruits des armes, rend bien la violence de la bataille.

© Photononstop - Gérard Guittot

La vraie histoire

Un film vous raconte l’histoire. A partir de novembre 1916, les Britanniques préparent l’offensive du printemps 1917. Leur idée était que les tunneliers néo-zélandais relient les carrières à la ligne de front, créant ainsi des casernes souterraines, pour 24 000 soldats. L’objectif était de cacher les hommes au plus près du front, pour une attaque surprise qui aura effectivement lieu le 9 avril 1917 à 5h30 du matin.

© Photononstop - Gérard Guittot
  • Carrière Wellington, Mémorial de la Bataille d'Arras
  • Rue Arthur Delétoille
  • 62000
  • Arras
  • France
  • Horaire d'ouverture : Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Fermée le 1er janvier, les quatre semaines après les vacances de Noël et le 25 décembre.
  • Infos prix : Il existe deux pass comprenant la Carrière Wellington : le Pass’Musée 14-18 (11 sites situés sur la ligne de front de la Première Guerre mondiale allant de la Belgique jusqu'au Chemin des Dames) et le City Pass Bataille d’Arras (avec l'entrée au musée Jean et Denise Letaille - Bullecourt 1917)
  • Comment s'y rendre ? Depuis la gare d’Arras (1km), vous pouvez prendre le bus ligne 7 (Arrêt Jean Jaurès) ou la ligne 4 (Arrêt Rex)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi