Bruxelles autrement

Hors des sentiers battus
Flâner lentement, se laisser guider presqu’au hasard et découvrir Bruxelles, l’authentique… Celui-ci s'offre à vous soit à travers une ballade au cœur de la ville, soit via une immersion dans le quartier des Marolles où il fait bon s'

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    03/08/2016

Une promenade plein air

Destination Tenbosch

 

Partez pour une traversée du parc Tenbosch (entrée square Michaux, rue des Mélèzes) ! Aménagé au XIXe s. c’est un jardin botanique merveilleusement bien planté et plein de charme. Outre ses innombrables plantes rares, dont l’«arbre à mouchoirs » originaire de Chine, ou ses tortues dans les bassins, il a la particularité d’héberger une colonie de perruches sauvages ! Elles ont élu domicile dans un arbre en bas à droite de l’entrée.

Astuce : Pour les trouver, si elles sont là à ce moment, laissez-vous guider par le bruit !

 

 

Bois de la Cambre


A quelques minutes du parc Tenbosch, le bois de la Cambre (Avenue Franklin Roosevelt) est l’endroit idéal pour se détendre en famille. Les plus de ce bois de 124 ha : le lac artificiel, la piste de roller et le restaurant « Le Patinoire » qui se situe juste à côté !

 

 

Shopping insolite

Arrêt « Frênésie et fièvre acheteuses »…

 

Déambuler dans les rues à la quête d’un cadeau original à offrir ou pure envie égoïste ? Les raisons de céder au shopping sont variées. Laissez-nous vous guider…
W80, c’est la boutique amusante par excellence (80, rue de Washington). Sur les tables et étagères, des objets insolites réalisés par des designers connus ou moins connus. Voyez les robots Cosmojetz ou les moustiques qui font des culbutes. Des objets de maison, des accessoires féminins et masculins, des cadeaux à regarder, à toucher, à écouter, à goûter ou à sentir.

 

Côté habits préférez Mais il est où le soleil ? (38, place du Châtelein). Une boutique où l’on est sûr de trouver un vêtement à la fois beau, confortable et seyant, qu’on soit filiforme ou ronde! C’est en Inde que la styliste bruxelloise Valérie Pollet trouve son inspiration, ses étoffes – coton, lin, soie, viscose – et ses coloris de vêtements ultra-féminins. Grâce au principe de la superposition, on peut créer des ensembles très originaux jouant sur la transparence et la longueur, et marier à l’envi des pièces et accessoires de différentes saisons. De plus, les vendeuses sont de très bon conseil !

 

 

Pour les littéraires

Flânerie littéraire

 

Votre virée shopping terminée, tournez les talons pour une atmosphère on ne peut plus studieuse... Commencez par un petit tour chez Tropismes (11, galerie des Princes). Ancien café-concert du XIXe s. avec dorures, stucs, colonnes et miroirs il abrite l’une des plus vastes librairies de la ville. Spécialisée en littérature et sciences humaines, elle organise des rencontres littéraires perpétuant la tradition de haut lieu intellectuel instaurée à l’époque où Victor Hugo et Charles Baudelaire étaient en exil à Bruxelles.

 

Pour continuer votre parcours littéraire n’hésitez pas à vous balader dans la galerie Bortier (accès rue de la Madeleine), un étroit passage couvert  qui arbore du côté de la rue de la Madeleine une façade de style baroque flamand, et à l’intérieur un décor de grotesques en fonte. Dans cet univers feutré se croisent les collectionneurs de livres anciens et de gravures, et les flâneurs à la recherche d’un livre d’occasion.

 

 

Les Marolles, un quartier populaire

Chinerie marollienne

 

Le métissage de petits artisans, proscrits et immigrés de tous bords a donné naissance au Marollien type : frondeur, débrouillard, rigolard et causant un sabir mâtiné de flamand. Ici, la brocante est un vieux métier qu’on pratique tous les jours sur la place.
Faîtes un arrêt à  la place de la Chapelle. Là, un curieux clocher baroque coiffe Notre-Dame-de-la-Chapelle, l’ancienne paroisse du peintre Bruegel l’Ancien, qui y est inhumé. À un noyau romano-gothique du XIIIe s. viennent s’ajouter des éléments de diverses époques qui ne déparent pas l’une des plus belles églises de la ville.

La Cité Reine-Astrid, quant à elle, est un ensemble d’immeubles dressés en six rangs parallèles qui représentait, au moment de sa construction en 1914, l’avant-garde du logement social. Hygiène, clarté et fonctionnalité régissent les constructions en briques colorées occupées à présent par une population à majorité maghrébine, qui y a apporté une touche personnelle.

 

 

Escapade gourmande…

 

Terminez votre balade dans un lieu les douces effluves culinaires vous mettront à coup sûr en appétit… En  effet, si les carrelages Belle Époque évoquent l’ex-activité du boulanger-pâtissier, ce sont désormais des arômes de tomate, d’ail et de tartufo qui embaument l’Easy Tempo (146, rue Haute), un restaurant dédié à la dolce vita et à la cucina casalinga. Des pâtes succulentes, telles les strozzapreti, des pizzas comme en Sicile et des suggestions du marché avec une belle sélection de vins italiens. Clientèle cosmopolite, parfois branchée, et accueil parfait de Sebastiano et Benedetto. Il est préférable de réserver…

 

 

Bruxelles authentique

Découvrez également l’itinéraire de Franck, un français tombé amoureux de Bruxelles qui en connaît les moindres recoins. Ce guide idéal vous fera découvrir ses coups de cœur mais également les meilleures astuces qui vous permettront d’évoluer à travers la capitale belge.

 

Réservez un billet de train vers Bruxelles

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi