Carnet de voyage, l'antisèche contre l’ennui

4 heures de trajet. Pas la place pour un coffre à jouets.
Soudain, la projection de vos tout-petits s’échauffant comme des lions en cage dans le train. Le tensiomètre vire en zone rouge. Vous rêveriez d’une antisèche pour occuper les enfants dans le train…

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    09/06/2017

Abracadabra, les voilà nos bonnes idées !

Les sessions histoires, pique-nique, jeux zen, câlin, rires avec maman et papa, c’est trop géant. Et parce qu’un trajet de 2 heures, ce n’est pas comme un trajet de 6 heures, voici un plan d’activités pensé selon la durée de votre voyage, pour éviter de griller tous ses jokers dans la première heure.

“C’est quand qu’on arriiiiive ?”ne sous-entendra plus “on s’ennuie”, mais “on n’est pas encore arrivés , hein papa, hein maman ?!”

Téléchargez notre carnet de voyage

Découvrez des activités à faire dans le train en fonction des besoins et de l’humeur de vos enfants. Le temps d’une activité est de 10 à 20 minutes.

Notre conseil : y aller crescendo pour ménager l’effet grisant et efficace de ces occupations jusqu’au bout de votre voyage en train !

Les immanquables :

  • Pause pipi
  • Pause goûter/ déjeuner
  • Pause câlin
  • Pause sieste
  • Pause histoires

Ce sont les aspects logistiques auxquels vous ne couperez pas, des réponses aux besoins physiologiques.

Quand ? Régulièrement et dès qu’un pleur se manifeste.

Points forts : ces pauses occupent et rythment le trajet. Avec elle, satisfaction immédiate puisqu’elles comblent un besoin: sommeil, faim, besoin de tendresse.

Points faibles : c’est logistique, mais pas insurmontable.

Les jeux zen : pour calmer le jeu !

  • Origami : découvrez nos pliages archi faciles pour occuper les doigts ou impressionner bébé.
  • Méditation : Et si on jouait à imaginer un paysage calme pour se relaxer ?
  • Titi-yoga : Des postures de yoga que les tout-petits (et vos voisins) vont adorer !

Ce sont des activités douces et apaisantes.

Quand ? Quand vous sentez que l’excitation va bientôt devenir ingérable. On propose de les associer avec des activités plus dynamiques.

Points forts : Elles éveillent vos titinérants sans les agiter.

Points faibles : La concentration de votre tout-petit n’est pas folle non plus à son âge. Donc n’en abusez pas pour ne pas l’agacer non plus.

Des jeux à faire dans le train

  • Jeu du “Ni oui ni non” : Ou l’art de faire des ellipses dès le plus jeune âge;
  • Jeu de “Devine à quoi je pense” : Pour jouer en développant son sens de la déduction;
  • Jeu du Chifoumi / Pierre feuille ciseaux : indémodable ! Parents seront sans pitié pour gagner;
  • Jeu des Rimes : Pour faire chanter les mots et en découvrir de nouveaux;
  • Jeu des couleurs : Pour aiguiser son sens de l’observation tout en s’amusant

Ils permettent de passer à la vitesse supérieure de l’amusement. On parle, on joue ensemble.

Quand ? Vos Titinérants remuent comme des asticots. Il faut retrouver leur attention.

Points forts : Avec les mains, la voix, l’imagination, voici des jeux sans matériel, et collectif pour jouer à 2 ou plus. Ils permettent de combler le besoin de jouer et rire des Titinérants.

Points faibles : Cela peut exciter, surtout s’ils perdent et qu’ils n’aiment pas ça. Mais il faut bien apprendre à perdre et à respecter ses voisins. Sinon, on arrête de jouer.

Avec maman et papa, on fait (presque) des bêtises

  • Recustomiser le journal des parents avec des moustaches sur les photos.
  • Jouer au « Qui est-ce » grandeur nature avec les passagers
  • Parler en schtroumpf
  • Jeu de la plus belle grimace
  • Demander à son voisin d’où il vient, et créer du lien.

Et vous lesquelles ferez-vous avec vos Titinérants ?

Quand ? C’est du bonus folie, c’est quand vous voulez, pas trop tôt dans le voyage. A alterner avec les moments zen et les jeux.

Points forts : cela donne de l’air aux enfants, leur permettent de se défouler et libérer la tension accumulée par le trajet.

Points faibles : toujours garder une certaine mesure, pour que la turbulence reste maîtriser. Peut-être grâce à un petit jeu zen qui s’enchaîne ?

Le saviez-vous ?

Des moments de creux ? Tant mieux. Laisser son esprit errer, en regardant un paysage par la fenêtre par exemple, encouragerait le bon développement cérébral des enfants. Après tout, un des meilleurs jeux qui soit ne reste-t-il pas de regarder les vaches en train ?
 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi