Coutances et sa cathédrale

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    13/03/2015

  • Destination

    Coutances

Coutances est à une trentaine de kilomètres au nord de Granville, et à une dizaine de kilomètres de la mer. Très affectée par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, la ville a été reconstruite avec le souci de garder son ambiance médiévale. A Coutances, vous serez étonnés par la visite de la cathédrale et vous apprécierez son joli jardin public.

Le festival Jazz sous les pommiers est très couru.

La visite de la cathédrale

Violet le Duc a parlé de perfection gothique en visitant la cathédrale de Coutances qui n’a pas été touchés par les destructions de la guerre. Ses 90 mètres de hauteur sont impressionnant d’autant plus qu’elle est dépouillée de toute fioriture : pas de statues, pas de peintures, par de décor. Sa forme pure lui donne une allure magistrale. En 1205, elle fut construite sur l’ancienne cathédrale romane, et cela peut se voir quand on passe par les tribunes lors de la visite guidée des parties hautes. Le clou de la visite est la tour-lanterne, à huit faces, au-dessus du chœur, où était disposée une lumière pour servir de repère la nuit. Vauban a été subjugué par cette œuvre, sa luminosité, sa structure !

Une visite guidée vous permet de monter dans les parties hautes. Le guide raconte l’histoire de la cathédrale et vous amène dans les parties romanes cachées de la cathédrale. Vous prenez la passerelle qui longe le haut de la nef et la vue est plongeante. Les vitraux magnifiques du XIIIème siècle sont à votre niveau. Ils ont été retirés pendant la guerre pour les sauver de la destruction. On passe par les combles, par des dédales de passages étroits et de petits escaliers. On voit surtout le haut de la tour-lanterne, unique en son genre !

Le jardin des plantes

Derrière le petit musée Quesnel-Morinière, portant le nom de l’ancien propriétaire de l’hôtel particulier où il est installé, présente une petite collection de peintures, sculptures et céramiques. Derrière, le jardin attaché à l’hôtel particulier est devenu un jardin public magnifique. On y trouve un cèdre du Liban de 300 ans, un cèdre bleu de l’Atlas, un chêne vert à feuilles persistantes (classé deuxième de France pour sa taille), un hêtre pourpre classé arbre remarquable, un séquoia…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !