De Dieppe à Fécamp : la Côte d'Albâtre

La côte d'Albâtre est une côte sauvage de 100km de falaises, du calcaire sur 100m de hauteur, dominant une eau turquoise. Là-bas, c'est la culture de la pêche et des personnages de Maupassant qui rendent vos escapades poétiques et reposantes. 

  • Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    04/04/2019

  • Destination

    Dieppe

Prévoyez un dépaysement total au milieu de grandes falaises, une eau turquoise, des plages... Vous y êtes ?  Cap sur la côte d'Albâtre en Normandie.

Voici quelques idées pour votre séjour sur la Côte d'Albâtre :

© iStock - horstgerlach

Visite de Dieppe et son quartier des pêcheurs

© iStock - stockstudioX

Dieppe a été, bien avant Deauville, la première cité balnéaire des Parisiens. Une ville entièrement tournée vers la mer, dont le port est aujourd’hui divisé en quatre activités : la pêche et ses chalutiers, le transmanche et ses ferries, la plaisance et ses voiliers, le commerce et ses cargos.

L'ancien coeur de la ville est le quartier du Pollet, que vous devez impérativement visiter : une île artificielle bordée par des canaux et reliée aux rives de la ville par deux ponts anciens dont un pont tournant signé Gustave Eiffel.  Vous goûterez la spécialité locale : les incontournables coquilles Saint-Jacques

Halte baignade sur les plages de la côte d'Albâtre

© iStock - stockstudioX

Les valleuses sont les endroits de la côte où la gigantesque falaise redescend, permettant un accès à la mer. Celle de Vasterival est spectaculaire : un corridor de 7m de large entre deux grands murs de calcaire vous mènera à un escalier presque entièrement immergé à marée haute.

De là, vous plongerez directement dans l'eau... A moins que vous n'attendiez la marée basse pour vous promener sur la plage.

Promenade entre deux falaises

© iStock - brytta

Notre balade coup de cœur :  un hameau encaissé entre deux falaises et la mer, caché sous les arbres : les Petites Dalles. Claude Monet et plusieurs Impressionnistes s'y sont arrêtés, inspirés par le lieu. Les maisons y ont le trait normand de l’architecture balnéaire, encore renforcé par la présence des petites cabines de plage.

Vous pouvez visiter ce village en fin de journée, au moment où le soleil se couche, illuminant la falaise rougie par le fer contenu dans la craie.
Par un petit chemin, vous monterez sur la falaise aval (sud) au milieu des herbes pour une balade vraiment sauvage, donnant à pic sur la mer. Romantisme garanti.

Embarquement sur un vieux gréement à Fécamp

© iStock - nailiaschwarz

Ce port était autrefois le lieu de départ de gigantesques navires partant 9 mois en campagne, au large du Canada, pêcher la morue.
On les appelait les Terre-neuvas, auquel la ville consacre un émouvant musée à ne pas rater (boulevard Albert 1er).

En sortant, et à partir du mois d'avril, vous pourrez mettre le pied sur le pont en embarquant sur un vieux gréement, pour une sortie au large, parfois même jusqu'à Etretat. Vous découvrirez alors cette côte sauvage sous un autre jour. Les réservations se font auprès de l'office du tourisme.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !