Découvrir la Bretagne en tandem

Découvrir la Bretagne de manière insolite, c'est possible : avec un tandem. Profiter de la vue, découvrir les trésors de Bretagne, le tout en pédalant avec convivialité et bonne humeur, c'est ce qu'ont fait Elodie et Maxime en 2015. Voici leur histoire.

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    08/08/2019

  • Destination

    Brest

Avec ses 1800 kilomètres d’itinéraires, la Bretagne a de quoi offrir des vacances de rêve à tout amateur de bicyclette. Ses paysages variés, entre océan, sable, verdures et étendues désertiques, ne s’apprécient jamais aussi bien que derrière un guidon.

Elodie et Maxime en savent quelque chose: en 2015, ils ont parcouru 900 kilomètres dans la région… En tandem, et avec leur fils de 5 ans! Un voyage qu’ils ont raconté sur leur site, Sixpiedsurterre.fr. Leurs conseils vous permettront de savourer à votre tour cette belle région en deux roues.

>> Prenez le train pour découvrir la Bretagne en tandem

© iStock - grabi

Chez Élodie et Maxime, le vélo c’est une longue histoire d’amour, qui a commencé bien avant la Bretagne. « Pendant plusieurs années après la naissance de notre fils, en 2010, nous avions envie de partir en voyage longue durée », expliquent-ils.

Le couple comprend rapidement que le vélo est le moyen de transport qui leur convient le mieux. « Il nécessite uniquement l’énergie musculaire pour se déplacer. Avec lui, on peut voyager loin et longtemps, transporter suffisamment de matériel pour être autonome à 100%, et son entretien est très facile, pour peu que l’on s’y intéresse. »

© istock-ib_photo

Bref, c’est l’idéal pour rester en accord avec leurs valeurs. « Nous sommes une famille adepte de la simplicité heureuse, avec de fortes convictions autour de la notion du travail, de l’écologie et de notre dépendance au système actuel », détaillent-ils. « Nous essayons au quotidien de tendre vers le maximum d’autonomie, à travers nos activités comme nos déplacements, notre potager ou encore la construction de notre maison, pour être en adéquation avec nos valeurs de respect de l’environnement. » Pas question donc, d’opter pour un road-trip en décapotable ou pour un week-end 4x4 !

>> Découvrez 5 balades à vélo en France à portée de train

© iStock - anatoliy_gleb

Mais pourquoi le tandem ? A priori, cet engin biplace paraît plus compliqué à manier qu’un vélo classique, mais Élodie et Maxime assurent que ce n’est pas le cas. « Nous nous sommes dit que l’écart de performance physique entre nous semblait pouvoir être compensé si on était sur la même machine. Après un essai en location, nous avons été assez vite séduits par le tandem, pour trois raisons:

  • C’est simple d’utilisation: cela reste un vélo “classique
  • La proximité avec l’autre cycliste permet la discussion et l’échange pendant le trajet, comme dans une voiture
  • On partage mieux les “galères, qui sont inhérentes aux voyages à vélo. »

Son coup d’essai, le couple le fait sur les routes d’Écosse. Trois semaines à pédaler en 2012, qui leur donnent inexorablement envie d’aller plus loin. Ce qu’ils font l’année suivante – et pas à moitié. « Suite à cela, nous sommes partis huit mois sur les routes d’Europe, en 2013. » Et depuis, chaque année ou presque, Élodie, Maxime et leur fils prennent la route lors de leurs congés annuels.

© iStock - g-stockstudio

En 2015, ils choisissent donc la Bretagne, pour de nombreuses raisons. « Depuis notre voyage à travers l’Europe, il nous est difficile d’envisager de prendre l’avion. Quand on sait apprécier ce que notre environnement nous offre, le voyage démarre en bas de chez soi. C’est pour cette raison que la Bretagne faisait partie des destinations idéales pour nous: la région est proche de chez nous; les paysages sont variés et surtout, de nombreuses voies vertes ont été aménagées. »

En effet, dans la région, les itinéraires ne manquent pas. Longer les canaux, de Nantes à Brest, de Dinan à Redon ou de Pontivy à Lorient ; suivre le littoral… Il y en a pour tous les goûts. Les amateurs de trains nostalgiques comme nous prendront plaisir à pédaler le long des anciennes voies ferrées, réaménagées en pistes cyclables de luxe !

Perso, on a un faible pour la Voie 3, de Saint-Malo à Rhuys : 212 kilomètres, près de la forêt de Brocéliande. Quatre gares longent le parcours, pour ceux qui ne veulent pas le faire en intégralité.

Presqu'Ile de Crozon, Finistère, Bretagne - © Istock - DaLiu

Pour Élodie et Maxime, pas facile de choisir un coup de cœur : « Nous avons apprécié tout l’itinéraire », jurent-ils. « Mais s’il fallait choisir : les rives du Blavet, Poul-Fetan, les monts D’Arrée, la mer d’Iroise avec la presqu’île de Crozon, la Côte de granit rose… » On l’aura compris, la Bretagne regorge de trésors et on ne peut pas la résumer à un ou deux spots. « La rigole d’Hilvern est vraiment un must à vélo », précisent cependant les tandémistes, et on ne peut que leur donner raison. La rigole d’Hilvern, c’est un cour d’eau artificiel (aujourd’hui hors d’usage) de 60 kilomètres, idéal pour découvrir quelques merveilles de l’intérieur breton.

Vous l’aurez compris, la Bretagne regorge de trésors pour les cyclistes. Alors, munissez-vous d’une bonne carte des véloroutes de la région, choisissez votre itinéraire et repérez la gare la plus proche : la région est particulièrement bien desservie. Assurez-vous que le train de votre choix peut accueillir des vélos et… commencer à vous échauffer les cuisses !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi