La collection Alana d’art italien au musée Jacquemart-André

Sur le boulevard Haussmann, dans le 8e arr. de Paris, se trouve un ancien hôtel particulier du XIXe siècle, le musée Jacquemart-André. Nélie Jacquemart et Edouard André, grands collectionneurs d’œuvres d’art ont rassemblé ici, chez eux, leur trésor.

  • Laurence Edelson

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    14/08/2019

  • Destination

    Paris

Du 13 septembre 2019 au 20 janvier 2020, le musée Jacquemart-André vous fait découvrir la riche collection d’art de la Renaissance italienne Alana. Vous pourrez ensuite apprécier l'Hôtel particulier, autant pour son charme que pour ses collections.

N’hésitez plus prenez le train pour Paris pour voir les expositions de la rentrée !

L’Histoire de Coriolan de Lo Scheggia, 1460 - © Collection Alana © Allison Chipak

Visiter le Musée Jacquemart André, c'est :

Huit scènes de la vie du Christ du XIIIe siècle - © Collection Alana © Allison Chipak

L'exposition du moment : la collection Alana

Qu’est-ce que la collection Alana ?

  • Les collectionneurs : Alvaro Saieh et Ana Guzmán = Al (de Alvaro) + Ana (de Ana)
  • Passion : l’art gothique, la Renaissance italienne et la peinture des XVIe et XVIIe siècles.
  • Nationalité : Chilienne – Alvaro Saieh est le président du grand groupe CorpGroup
  • Présentation : collection privée, un des plus grands ensembles privés d’art italien ancien, reconnu de grande qualité par les historiens de l’art – collection exposée pour la première fois.

L'exposition

Plus de 75 chefs-d’œuvre des plus grands maîtres italiens comme Uccello, Lippi, Bellini, Tintoret, Véronèse… des tableaux, sculptures ou objets d’art qui n’ont encore jamais été exposés en France.

Les Symboles des quatre évangélistes de Véronèse, vers 1575 - © Collection Alana © Allison Chipak

Le parcours

Le choix éblouissant d’un collectionneur : Comme sur les murs du collectionneur, alignés, serrés, la première salle présente un accrochage danse d’œuvres du XIVe au XVIe siècle, comme un sommaire de l’exposition.

Les ors des primitifs italiens, à l’aube de la Renaissance : Le parcours est chronologique, on commence donc par des œuvres des XIIIe et XIVe siècles, de l’art sur fond d’or, des inspirations d’art byzantin, des thèmes religieux et l’histoire des hommes.

La première Renaissance florentine, une nouvelle conception de l’art : Florence, XVe siècle, des marchands riches et des congrégations religieuses mécènes achètent des œuvres dans lesquelles les personnages peuvent adopter de nouvelles expressions de souffrance.

La spiritualité florentine à la fin du XVe siècle : Du moyen-âge à une nouvelle époque au travers d’œuvres religieuses tout en finesse.

La grande peinture vénitienne : Avec l’arrivée de la peinture à l’huile et des toiles, les artistes du XVIe siècle s’intéressent plus à la couleur et à la lumière plutôt qu’au dessin. C’est l’âge d’or des peintres vénitiens.

Splendeurs à la cour des Médicis, la « belle manière » moderne : La famille Médicis prend du pouvoir à Florence au XVIe siècle, le portrait est le genre à la mode. Les peintures religieuses servent de propagande.

Le Baroque, une révolution picturale : Le concile de Trente (milieu du XVIe siècle) sur la réforme protestante pousse les artistes à ne plus faire que des « icônes » mais des peintures qui enseignent la bonne parole. Le Baroque est né : réalisme expressif, dramaturgie, exagération du mouvement, des formes et des couleurs…

Entrez chez des collectionneurs

Le musée Jacquemart-André est tel que sa propriétaire l’a laissé à l’Institut de France. Cet hôtel particulier du XIXe siècle a été décoré et meublé par Edouard André et Nélie Jacquemart qui ont su regrouper une véritable collection d’art.

Musée Jacquemart-André. Le Salon des peintures - © Christophe Lehenaff / Photononstop

La pièce du bal, les salons, le jardin d’hiver, les appartements privés et en haut de l'escalier, une fresque magnifique accueille les visiteurs, les incitant à poursuivre le parcours... vers entre autres le musée italien, charmant !

Les oeuvres de la collection permanente

Vous passez de pièce en pièce dans cette noble demeure, observant les peintures sur les murs tapissés, les sculptures posées sur des guéridons, les lustres au centre de plafond bordé de dorures...

  • Le salon des peintures : compositions mythologiques, natures mortes, paysages et portraits. Ne loupez pas le Canaletto.
  • Le grand salon : une belle salle de réception, ambiance XVIIIe siècle avec de beaux marbres.
  • Le salon de musique : style Second Empire aux murs rouge et meubles en bois. Les peintures françaises comprennent entre autres un Fragonard et Appolon vous regarde depuis le plafond.
Musée Jacquemart-André. Vierge à l'enfant par Botticelli - © Christophe Lehenaff / Photononstop
  • La salle à manger : cinq tapisseries racontent la guerre de Troie d’Achille.
  • Le salon des tapisseries : repérez "La Danse", "Le Musicien" et "La Diseuse de bonne aventure". 
  • Le cabinet de travail : une pièce chaleureuse avec meubles, peintures, fauteuils...
  • Le boudoir : arrêtez-vous devant Le Portrait de la Comtesse Skavronskaïa d'Elisabeth Vigée Lebrun.
  • La Bibliothèque : les meubles sont de style Louis XIV, les tableaux sont flamands et hollandais dont Rembrandt et Van Dyck.
  • Le fumoir : un style oriental autour de la cheminée ramenée de Venise.
  • A l'étage, le musée italien regroupe des sculptures, une salle florentine et une autre vénitienne.
  • La visite se termine avec les appartements privés : la chambre de Madame, l'antichambre et la chambre de Monsieur. Comme dans un vrai petit château !

Au coeur du 8e arr. parisien

Le Parc Monceau - © iStock - Gwengoat

Depuis le Musée Jacquemart-André, vous pouvez faire un tour dans le Parc Monceau. Vous pouvez aussi y poursuivre votre journée culturelle avec le Musée Cernuschi ( 7 Avenue Velasquez, 75008 Paris), dédié aux arts asiatiques et le Musée Nissim de Camondo (63 Rue de Monceau, 75008 Paris), une riche demeure grand-bourgeoise où se trouve une incroyable collection de mobilier et d'objets d'art du XVIIIe siècle français.

Vous êtes évidemment tout près des Champs-Elysées, de l'Arc du Triomphe, du petit et du grand Palais...

  • Musée Jacquemart-André
  • 158, bd Haussmann
  • 75008
  • Paris
  • France
  • Horaire d'ouverture : Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Nocturne chaque lundi jusqu’à 20h30.
  • Infos prix : Un audioguide est disponible (3€) Un livret-jeux gratuit permet au 7/12 ans de s’intéresser de plus près à l’exposition.
  • Comment s'y rendre ? Métro : Lignes 9 et 13, stations Saint-Augustin, Miromesnil ou Saint-Philippe-du-Roule

Cet article vous a plu ? Partagez-le !