Itinéraire dans Pays Cathare

Entre Foix et Perpignan, le Pays Cathare est réputé pour ses nombreuses forteresses médiévales perchées sur d’abruptes falaises. Voici quelques conseils pour ne rien manquer de votre séjour en Ariège.

  • Elodie Gillier

    Auteur

    Journaliste

  • Mis à jour le

    25/12/2018

  • Destination

    Lavelanet

5 étapes pour découvrir le pays cathare

Retourner à l’article

1

Étape 1 : Roquefixade

Le château de Roquefixade. - © Istock- Santirf

Votre itinéraire débute à Roquefixade, un minuscule bourg qui semble être endormi depuis des siècles. Il se situe sur une falaise où trônent les majestueuses ruines d’une forteresse du XIème siècle. On y accède depuis le village en suivant un chemin de randonnée escarpé et pentu. Ça grimpe, mais vos efforts seront largement récompensés par le panorama sur toute la vallée.

L’édifice, d’une longueur de 100 mètres environ, est divisé en deux parties : une cour entourée de murailles et les ruines du château percées de deux fenêtres et d’une tour. Le passé de la forteresse est vague : on sait qu’il a subi de nombreux assauts avant d’être détruit sur ordre de Louis XIII en 1632 pour une raison inconnue. Depuis, seules ces immenses étendues de pierres classées Monument historique, témoignent de l’histoire du château.

Profitez de la vue imprenable sur l’Ariège en poursuivant sur le chemin de randonnée. Dans votre sac à dos, pensez à apporter un pique-nique composé des spécialités culinaires de la région : confit de canard, foie gras, charcuterie… Bon d’accord, ce n’est pas très diététique, mais votre promenade vous permettra d’éliminer un peu. Régalez-vous !

2

Étape 2 : Montségur

© Photononstop - Fabien Boutet

Le voyage se poursuit à Montségur, situé à une quinzaine de kilomètres depuis le château de Roquefixade. Cet impressionnant village fortifié se dresse à 1207 mètres d’altitude sur le flanc d’une montagne pyrénéenne. Considéré comme le dernier bastion cathare, il possède une surprenante forteresse. On sait peu de chose de son histoire, hormis le fait qu’elle était déjà en ruines au XIII ème siècle. L’édifice alimente de nombreuses légendes : un trésor composé d’or, de pièces et d’argent serait enfoui dans la forteresse. D’autres textes indiquent qu’il renfermerait le « Graal ». Il s’agirait d’un trésor de l’Église cathare qui contiendrait la coupe dans laquelle Joseph d’Arimathie aurait recueilli le sang du Christ. De nombreux curieux n’ont pas hésité à s’introduire dans la forteresse pour la fouiller… Aucun de ces supposés trésors n’a été encore découvert !

3

Étape 3 : Montaillou

Le village de Montaillou - © Photononstop - Jean-Paul Garcin

Et le périple se poursuit pas loin d'Ax-les-Thermes, à Montaillou, un village du pays cathare célèbre pour son histoire. Au début du XIVème siècle, malgré un siècle de croisades et d’inquisitions, les habitants continuent de croire au catharisme (christianisme médiéval) et résistent à la répression. Ils furent traqués par la police de 1308 à 1309 : les villageois furent capturés et brûlés. Tombé aux oubliettes, ce pan de l’histoire ressurgit suite aux recherches de l’anthropologue Emmanuel Le Roy Ladurie, qui raconte ce massacre dans un livre en 1975.

Le village possède également les ruines d’un château cathare. Il était la propriété des sires d’Alion au XIIème siècle. Il fut détruit puis reconstruit avant d’être finalement victime d’un incendie en 1751. Depuis, il se résume à trois pans de murs et un donjon d’une douzaine de mètres de hauteur.

4

Étape 4 : Puilaurens

© Photononstop - Eric Teissedre

Direction Puilaurens pour en prendre plein la vue ! Situé à 50 kilomètres de Montaillou, ce village de 260 habitants accueille l’une des plus belles merveilles de la région : l’immense forteresse royale de Puilaurens.

Perché sur les pentes abruptes du Mont Ardu à 697 mètres d’altitude, l’édifice domine toute la forêt des Fanges. Son existence est attestée pour la première fois en 958. Ayant eu un rôle prépondérant dans la défense de l’ancienne frontière franco-aragonaise, le château s’arme d’une puissante muraille, d’une tour à bossage et de chicanes… Il est si bien protégé qu’il n’est pénétré par les ennemis qu’une seule fois en 1637. Hélas, comme de nombreux monuments du pays cathare, il est abandonné à la Révolution. Aujourd’hui, plusieurs bâtiments ont été détruits, mais les créneaux qui dessinent sa silhouette sont relativement bien conservés.

Comme le château de Montségur, cette forteresse médiévale suscite l’imagination. L’une de ses tours serait hantée par « la Dame Blanche ». Selon la légende, cette dame serait Blanche de Bourbon, la nièce du roi de France Philippe VI de Valois. Elle se serait venue au château en 1353 pour épouser le roi de Castille, surnommé « Pierre le Cruel ». Ce dernier l’aurait empoisonnée dans la tour…

5

Étape 5 : Duilhac-sous-Peyrepertuse

© Photononstop - Danièle Schneider

Dernière étape de votre périple : Duilhac-sous-Peyrepertuse ! Là encore, une étonnante forteresse s’agrippe à la falaise à 800 mètres d’altitude. Avec ses deux kilomètres de remparts, ses trois enceintes et ses passages secrets, c’est l’un des sites les plus remarquables de la région.

Le château fait partie des « Cinq fils de Carcassonne » avec les forteresses de Quéribus, Puilaurens, Termes et Aguilar. Elles ont été toutes été construites en haut de pitons rocheux difficilement pénétrables par les ennemis.

Il est surnommé la « Carcassonne céleste » car c’est le plus grand des cinq châteaux et qu’il était aussi vaste que la Cité de Carcassonne. Près de 80 000 visiteurs se pressent pour le visiter chaque année !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !