Itinéraire sur la Côte d’Emeraude

Vous rêvez d’une escapade iodée en Bretagne ? Suivez-nous sur la côte d’Émeraude. C’est le paradis pour les amoureux de paysages sauvages et authentiques. Falaises, châteaux battus par le vent, plages désertes… Ça vous tente ? C’est parti !

  • Elodie Gillier

    Auteur

    Journaliste

  • Mis à jour le

    26/12/2018

  • Destination

    Lancieux

Voici cinq étapes incontournables sur la côte d’Émeraude 

Retourner à l’article

1

Étape 1 : Lancieux

La plage de Lancieux, en Bretagne. - © IStock -Photos-Life-Min

Bienvenue dans les Côtes-d’Armor ! Votre voyage débute à Lancieux, un ravissant village de pêcheurs situé à 11 kilomètres de la gare de Saint-Malo. Baladez-vous dans ses ruelles pleines de charme pour vous imprégner d’une atmosphère propice à la détente. Admirez aussi l’église et son clocher de 1740. C’est le dernier vestige d’un édifice religieux plus ancien qui occupait cette même zone et a été détruit en 1902 à cause d’une grande vétusté.

Poursuivez ensuite sur le boulevard de la mer pour admirer la côte sauvage et les villas qui font face à l’océan. Jetez-vous à l’eau si la saison le permet ! Grande plage, sable fin, panorama de rêve sur le cap Fréhel et le Fort de la Latte…. Vous pouvez même louer une planche à voile ou un catamaran au club nautique situé à deux pas.

2

Étape 2 : Ploubalay

© Istock - Michael Interisano Design Pics

Hop hop hop en voiture Simone, les paysages de la Côte d’Émeraude vous attendent ! Cette deuxième étape vous emmène à Ploubalay. Cette commune bretonne est considérée comme le « carrefour des plages » grâce à sa situation géographique privilégiée entre Saint-Jacut-de-la-Mer et Lancieux. Elle est également réputée pour son riche patrimoine architectural. Le manoir de la Coudraie, entouré de douves, date du XVème siècle. Il fut transformé en château classique à partir de 1729. Il fait aujourd’hui l’objet d’une vaste campagne de restauration. Il y a aussi le château Bellestre, édifié sur un site gallo-romain ou encore la forteresse Mallerie, construite elle aussi sur les ruines d’un édifice du XVème siècle…

La faim vous guette ? Direction le restaurant La Salicorne dans le château de Beaussais. En plus du cadre splendide et du panorama sur la baie, vous dégusterez un repas royal : le chef propose une cuisine raffinée et inventive avec des produits locaux.

3

Étape 3 : Saint-Jacut-de-la-Mer

Vue sur l'archipel des Ebihens, en Bretagne - © Istock - Jacqueline Piriou

Cap sur Saint-Jacut-de-la-Mer, petite station balnéaire de 900 habitants située en face de l’archipel des Ebihens. Ici l’activité principale est la promenade. Il faut dire qu’avec ses 11 plages, ses criques sauvages et ses falaises, le paysage est vraiment grandiose. Emprunter le sentier touristique à côté de l’hôtel Ar Vro. Il vous emmènera jusqu’à la pointe de la Garde à travers un magnifique chemin bordé de villas d’époque. La vue sur l’archipel des Ebihens et la presqu’île de Saint-Jacut est remarquable. Poursuivez ensuite vers la pointe de Saint-Cast et son pittoresque port pour déguster quelques araignées et coquilles Saint-Jacques fraîchement pêchées.

Vous avez envie d’accoster sur les îles des Ebihens à force de les admirer au loin ? C’est possible à pied lorsque la marée est basse. Avant de repartir, prenez le temps d’admirer la tour fortifiée des Ebihens. Classée Monument historique, elle a été construite par Vauban, le célèbre architecte militaire de Louis XIV.

4

Étape 4 : Plévenon

Le fort La Latte en Bretagne. - © Photononstop -Isabelle Boitet

Accrochez-vous : à Plévenon, vous allez en prendre plein les yeux ! Ce petit bourg de 800 habitants héberge l’un des sites les plus impressionnants de la côte d’Émeraude. Le Fort la latte et son architecture hors norme, juché sur une falaise de 72 mètres au-dessus de la mer. Construit en 937 puis réaménagé par l’architecte Vauban en 1694, il fut assiégé de nombreuses fois, mais aucun ennemi n’aura réussi à l’annexer. Si vous l’observez attentivement à sa base, vous remarquerez qu’il est en fait érigé sur deux îles différentes reliées entre elles ainsi qu’à la côte grâce à plusieurs ponts-levis. À l’intérieur du fort, on découvre tout le système défensif mis en place par les différents propriétaires au fil du temps : donjon équipé de mâchicoulis pour veiller les arrivées et tirer à l’arc ou à l’arbalète, porte assommoir pour tromper l’ennemi… Impressionnant !

Le fort est classé Monument historique depuis 1925. Il était majoritairement en ruine lorsque la famille Joüon des Longrais le rachète pour le restaurer. Depuis, il est devenu le château le plus visité de la région, après celui des Ducs de Bretagne à Nantes.

5

Étape 5 : Pleneuf-Val-André

Le port de Pleneuf. - © Photononstop - Tony CardwellIconotec

Le voyage se termine en beauté à Pleneuf-Val-André. Cette station balnéaire familiale est réputée pour son calme et sa plage de Val-André. Son sable fin s’étend sur 2,5 kilomètres. Certains la considèrent même comme l’une des plus belles plages du nord de la Bretagne. Si vous aimez les balades, longez sa digue jusqu’à la pointe de la grande Guette où vous profiterez d‘une vue imprenable sur la baie de Saint-Brieuc et d’Erquy. Ensuite cap sur l’Oratoire Notre-Dame de la Garde de Dahouët, un lieu de culte qui domine l’entrée du port sur le chemin des douaniers. Il a été construit en 1894 pour honorer la mémoire des nombreuses victimes de la pêche à la morue.

Un petit creux ? De toute façon vous ne pourrez pas quitter la Bretagne sans avoir dégusté un succulent Kouign Amann. La confiserie Les Sucettes du Val-André (137 rue Clemenceau) est une institution dans ce domaine. Goûtez aussi les sucettes artisanales au goût inimitable.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !