J'ai testé pour vous : le ski de randonnée à Auris en Oisans

Longtemps réservé à une poignée d'alpinistes expérimentés, le ski de randonnée devient tendance et attire de plus en plus d'adeptes en quête d'une glisse 100 % nature. J'ai testé la discipline à Auris-en-Oisans, une station familiale reliée à l'Alpe d'Huez.

  • Valérie Nescop

    Auteur

    Journaliste

  • Mis à jour le

    28/11/2019

  • Destination

    Auris

Dépoussiéré de ses vieux clichés, le ski de randonnée a le vent en poupe ! Direction Auris-en-Oisans pour vivre l'expérience. Située au cœur de la plus haute forêt d'épicéas d'Europe, cette jolie station à taille humaine, reliée au Grand Domaine de l'Alpe d'Huez, offre une vue panoramique exceptionnelle sur la Meije et le massif des Ecrins.

Ski de randonnée à Auris-en-Oisans :

Le téléphérique du glacier Meije - © iStock - francois-roux

Préparation de l’équipement

En début de matinée, le rendez-vous est pris en bas des pistes pour une initiation avec Julien, accompagnateur en montagne et mordu de « freerando ». Première étape, la location de skis et de fixations adaptées, de leashs, de peaux, de bâtons télescopiques réglables et de couteaux pour accrocher la neige à la montée. Sans oublier l'indispensable triptyque DVA (détecteur de victime d'avalanche), pelle et sonde pour partir en sécurité, à transporter dans son sac à dos avec une gourde, de la crème solaire indice 4 et des barres de céréales pour s'alimenter.

© Istock_ Ridofranz

Une fois équipés, il est temps de chausser les indispensables peaux de phoques sous les skis. Sans elles, impossible de monter ! Précisons, au passage, que les phoques n'ont plus à craindre pour leur peau : des bandes synthétiques adhésives l'ont remplacée !

>> 7 commandements pour des vacances au ski en zen altitude

Une ascension dans un cadre authentique

Skis équipés, chaussures actionnées en position marche et talon libéré, nous commençons l'ascension, sur un chemin déjà tracé. Julien nous délivre ses précieux conseils : « enlever une ou deux couches vestimentaires pour la montée, ne pas décoller les pieds mais se laisser glisser en poussant les orteils par l'avant pour s'économiser, planter le bâton au niveau du pied, se servir des cales de montée pour se mettre à niveau et soulager ses mollets si la pente s'accentue, avancer à son rythme ».

Dix minutes suffisent pour se retrouver en pleine poudreuse, loin de l'agitation des remontées mécaniques. Le cadre est magnifique. Le soleil progresse sur les pentes, les sommets scintillent et on distingue avec précision les traces d'animaux (chamois, chevreuils, lièvres variables), venus fouler le sol immaculé quelques instants plus tôt.

© iStock - Adventure_Photo

Pour nous apprendre à monter en virage, Julien nous initie à la technique des conversions. Le principe ? Planter les bâtons de chaque côté du corps, lever la jambe amont énergiquement et la faire pivoter pour former un angle droit entre les deux skis puis refaire la même chose avec la jambe aval pour remettre ses skis parallèles. Facilement réalisable au départ, la technique se révélera plus corsée à l'approche de pentes plus raides !

>> 5 raisons de skier décalé en Isère

Une descente d'enfer sur des pentes vierges

Nous poursuivons notre balade et empruntons un versant du signal de l'Homme en goûtant à la quiétude du paysage. Au bout d'une heure, le sommet approche ! Notre guide, et plusieurs collègues plus rapides, l'ont déjà atteint. Nous sommes à 1950 m, récompensés d'un point de vue superbe sur les hauts sommets du parc national des Ecrins, la Meije, le Rateau, la Muzelle et l'Aiguille du Plat de la Selle, le plus haut sommet de l'Isère.

Sommets dans les Alpes - © iStock - sborisov

Après avoir immortalisé l'instant d'une photo et s'être restaurés, nous enlevons les peaux de phoques et bloquons nos skis pour préparer la descente… Vingt minutes de bonheur dans la poudreuse légère et aérienne que ne viendront pas altérer quelques chutes inévitables. A l'arrivée, nous sommes conquis : une seule envie, recommencer au plus vite l'expérience !

>> 10 idées pour découvrir les stations de l'Oisans

Comment venir à Auris-en-Oisans en train

Pour rejoindre facilement Auris-en-Oisans grâce au train, rendez-vous à la gare de Grenoble, puis optez pour la solution Train + Avis qui vous permet de bénéficier de 10 à 20% de réduction sur votre location de voiture Avis. Autre avantage : vous pourrez récupérer votre voiture en gare à toute heure auprès d'un agent SNCF !

>> Je réserve mon Train + Avis

>> Je réserve mon train pour Grenoble

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi