La Cité des Électriciens, patrimoine mondial de l’UNESCO

On ne s’attend pas à découvrir un autre univers en se rendant à la Cité des Électriciens à Bruay-la Bruissière. Plus qu’un lieu préservant le patrimoine, plus qu’un centre de création artistique : il s’agit d’un art de vivre à part entière. On vous emmène…

  • Oréline Bouteiller

    Auteur

    Rédactrice OUI.sncf

  • Mis à jour le

    04/11/2019

  • Destination

    Bruay-la-Buissière

C’est un lieu charmant : maisons de briques rouges et fenêtres bleues, jardins paisibles et pleins de vie. On pourrait presque se croire au cœur d’une société parallèle, où se mêlent le passé et le futur. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012 au titre de « Paysage culturel, évolutif et vivant », la Cité des Électriciens mérite amplement un détour par Bruay-la-Buissière près de la gare de Béthune, si vous allez dans le Pas-de-Calais, dès son inauguration le 17 mai 2019.

>> Prenez le train pour Béthune puis le bus Bulle 2 (40 min environ)

 

 

Visite de la Cité des Electriciens dans le Pas-de-Calais

Cité Des Electriciens - © Antéale Photographe

 

Petite histoire de la Cité des Électriciens

Construite par la compagnie des mines de Bruay au XIX siècle pour loger les familles de mineurs, son architecture conservée puis restaurée en 2012 en fait un véritable monument encore témoin du passé. Quand la plus ancienne cité minière du Nord se reconverti en site culturel et touristique ! On l’appelle la « Cité des Electriciens » pour ses rues, qui portent toutes des noms de grands savants, ayant fait avancer des découvertes en rapport avec l’électricité : Edison, Franklin, Ampère, Volta

Cité des Electriciens - © Antéale photographe

À l’image des beaux projets de développement durable, sa configuration n’a pas été modifiée, mais modernisée, puis associée à de nouveaux usages. Sur trois hectares, l’histoire, l’art, le tourisme, et la solidarité ne font qu’un.

>> Réserver mes billets de train pour Béthune

Un lieu de création artistique

Au cœur de la Cité, se trouvent 3 logements dotés de bureaux-ateliers, un jardin dédié à la création artistique, et une salle d’exposition (la maison d’ingénieurs).

Un lieu de résidence pour les artistes

C’est dans ce lieu hors du temps que résident des pensionnaires bien particuliers… Dans la Cité des Électriciens, des résidences artistiques sont mises à disposition d’architectes, de paysagistes, de photographes ou de réalisateurs…Toute personne qui pourrait mettre en lumière l’urbanisme, le paysage et l’habitat miniers, au travers de travaux de recherche et de création artistique.

Cité des électriciens - © Antéale photographe

Des créations éphémères

Spectacle culino-fantaisiste, reconstitution du passé, œuvres collectives et loufoques, transformation de l’espace… Ainsi furent créées, « chez Renée », « chez Henri » ou encore « chez Jocelyne et Mireille », les réalisations de François Andès (artiste plasticien), Gilles Bruni (plasticien paysagiste), la compagnie l’Art de vivre (spectacle vivant), les Pas Perdus (collectif d’artistes) et la compagnie de Luc Brévart (scénographie).

Aujourd’hui, le photographe Thierry Girard et la plasticienne Xue-Feng Chen préparent leurs expositions, et tendent à lier leur sensibilité créative au passé du lieu qui leur sert de support. Vous pourrez visiter ces créations exposées à partir de mai 2019.


 

Différents jardins pour différents usages

Les jardins font intégralement partie de la Cité des Électriciens, comme ils ont fait partie de la vie des mineurs à l’époque : ils sont indissociables du message porté, de la mémoire sauvegardée et des créations présentée. Leur existence est due à un désir de transmission du savoir-faire, au travers de la solidarité et du respect de l’environnement.

Cité des électriciens - © Antéale Photographe

Aux jardins potagers, des variétés oubliées de légumes et fruits sont cultivés : pâtissons, poireaux Malabar… Les vergers de pommes et de poires sont des lieux propices aux balades quant au jardin des horizons, il invite à la détente et dispose de lignes de fruits rouges à cueillir. Vous y trouverez aussi un espace de jeux pour enfants, un jardin pédagogique animé par des ateliers et une aire de pique-nique bordée d’arbres fruitiers…
Finalement, un carin fait office de clapier et de poulailler, et plusieurs nichoirs accueillent hirondelles et passereaux.

Quant au jardin des artistes, il sert de support aux créations des résidents : sa configuration et ses compositions sont modifiées tous les deux ans par un paysagiste.

La Cité des Électriciens d'hier et d'aujourd’hui

Le Centre d’interprétation : pour préserver la mémoire du site

C’est un espace séparé en deux bâtiments aux allures différentes. L’un est contemporain, l’autre est un ancien barreau du coron. Parcours immersif à souhait, vous y verrez la richesse de l’habitat et le patrimoine minier depuis la révolution industrielle et vous découvrirez les paysages du bassin minier au travers de maquettes et de jeux interactifs.

Le centre d'interprétation de la Cité des électriciens - © Antéale – Photographe

Un espace de vie

Loués à l’année et sauvegardant l’usage initial de la Cité des Électriciens, dix anciens logements ont été rénovés et servent aujourd’hui de logements sociaux.

Pour séjourner à la Cité des Electriciens, vous posez vos sacs « Chez Hélène » « Chez Liliane », ou encore « Chez Roland », des gîtes retro-design portant le nom d’anciens habitants. Un hébergement confortable et chaleureux, pour découvrir la cité, le bassin minier ou plus généralement les Hauts-de France.

Et pour finir sur une note douce et appétissante… Le restaurant de la Cité, « Le Carin Gourmand », est l’endroit idéal pour déguster des mets réalisés avec des produits frais, de saison et en circuit court. C’est bien simple, si les aliments ne viennent pas de producteurs locaux, ils sont directement cultivés dans les jardins : de quoi mettre l’eau à la bouche !

 

  • La Cité des Électriciens
  • Rue Franklin
  • 62700
  • Bruay-la-Buissière
  • France
  • 06 74 74 65 75
  • Comment s'y rendre ? TER depuis les principales villes de la Région : Lille, Lens, Arras
 TGV depuis : Valenciennes, Beauvais, Paris, Bruxelles Depuis la gare de Béthune, prendre le bus à l’arrêt « Gare Poincaré » : Bulle 2 / Arrêt : « Cité des Électriciens » (40 min environ)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !