A la découverte d’Arles, ville d’Art et d’Histoire

Avec ses 112 sites classés au patrimoine national, Arles, qui est aussi la plus grande commune de France (77 000 ha) est un véritable petit joyau pour les passionnés d’art et d’histoire.

  • Martine Debette

    Auteur

    Journaliste

  • Mis à jour le

    13/01/2017

  • Destination

    Arles

La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco pour son centre ancien et l’ensemble de ses monuments romains et romans, en tant que chemin de Saint-Jacques de Compostelle, et en tant qu’espace naturel d’intérêt mondial. Autrement dit, quels que soient ses goûts, ses humeurs, ses envies, le touriste a mille raisons de trouver quelque chose à découvrir. 

C’est le cas de ce jeune couple qui vient de Malaisie, en voyage de noces en Provence. Arrivés il y a deux jours, ils apprécient les ruelles qui leur offrent un joli spectacle très différent de ce qu’ils connaissent en Asie du Sud-est, entre boutiques et histoire. Leur coup de cœur est pour les arènes où ils se sont installés pour déguster des spécialités locales tout en s’intéressant à l’histoire de ce monument, le plus important de l’ancienne colonie romaine et le plus visité de la ville, construit il y a quelque deux millénaires pour accueillir 21 000 spectateurs.

Arles, PACA, France.

Arles l’antique, Arles la naturelle

Autre moment fort de leur séjour, le musée départemental de l’Arles Antique, ouvert en 1995 à proximité du centre historique, à l’emplacement de l’ancien cirque romain. L’occasion de découvrir, dans un cadre très contemporain, la mémoire de la ville, de ses habitants et de ses monuments. Un lieu incontournable pour se rendre compte de l’évolution de la ville au fil des ans, des siècles.

Presqu’île du Cirque Romain - 13200 Arles – Tél. 04 13 31 51 03.

Aménagé dans une ancienne bergerie, le musée de la Camargue, géré par le parc naturel régional de Camargue, retrace l’évolution des activités humaines dans le delta du Rhône depuis le XIXe siècle : activités agricoles (riziculture, élevage, pêche, exploitation du sel, chasse), industrialisation (endiguement du delta, stations de pompage et réseaux d’irrigation). On prolonge la visite sur un sentier de découverte de 3,5 km où sont présentées les activités agricoles du domaine, les cultures, les pâturages et les marais et leurs usages. Arrêt conseillé à l’observatoire de bois réalisé par Tadashi Kawamata d’où on contemple le paysage, les rizières, les marais, la roselière, la sansouire.

Contact : Mas du Pont de Rousty – 13200 Arles – Tél. 04 90 9710 28.

Marais, Camargue, France.

Du côté de la Roquette

S’il n’est pas le plus connu, le quartier de la Roquette mérite pourtant le détour. Sur la place Paul Doumer, il y avait un grand marché où on vendait surtout du poisson. Normal pour un quartier situé entre le canal de Craponne et le Rhône. Autrefois propices aux échanges commerciaux de poissons, sel, pierres, etc., les quais du Rhône se trouvent à proximité de la tour et des remparts du XVe siècle. Le quartier regorge d’hôtels particuliers, comme celui de Chartrouse, dans la rue éponyme. Datant du début du XIXe siècle, il compte parmi les plus importants de la ville. N’hésitez pas à vous perdre dans les ruelles où vous découvrirez une fenêtre à croisé (murée) rue Parade, ou d’anciennes portes d’écuries surmontées de feunières ou encore, rue Saint-Césaire, une ancienne chapelle du couvent des grands augustins.

Découvrez notre sélection d'hôtels à Arles

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi