La Pointe de la Torche est le meilleur endroit pour surfer en Bretagne
Un surfer en Bretagne, Finistère Nord
Journaliste

Dans le sud-est du Finistère, une plage de sable blanc de 20 kilomètres se donne à tous les vents, peu importe les saisons. Inutile d’inventer une quelconque légende celtique pour impressionner vos potes et tenter d’élucider le phénomène : sa raison est simple. La Torche est une presqu’île très avancée sur l’océan, ce qui explique qu’elle reçoit toutes les orientations de la houle. En gros, vous êtes sûrs d’y trouver des vagues à n’importe quel moment de l’année et pendant n’importe quelle marée.

Longues gauche assez creuses et vagues de trois mètres cinquante sont le lot quotidien de la pointe de La Torche et font d’elle un paradis du surf. Pas étonnant au final que des manches du championnat de France, du Monde, et de la coupe d’Europe y prennent place.

Un spot prisé pendant l’été

« Même hors des périodes de compétition, des pros comme Gaspard Larsonneur viennent surfer ici », m’explique Ruud, un habitué des lieux. A 27 ans, Ruud vient déjà depuis quinze ans à La Torche. Pour lui, pas de doute : « Le coin est super beau et l’ambiance au top.

On y retrouve plusieurs générations de surfeurs qui s’entraident, se filent des conseils. ». Un constat idyllique que mon guide du jour nuance quand même après plusieurs minutes de conversation : « Le problème c’est qu’en été les surfeurs affluent en masse et qu’il y a embouteillage dans l’eau. Il vaut mieux venir au printemps ou en automne. Il y a moins de monde et les vagues sont meilleures ! » Je remarque d’ailleurs que les jours de grosses vagues, on peut profiter du courant le long de la pointe pour franchir sans trop de difficultés la barre de vagues.

Des cours de surf pour les débutants

Avis aux wannabe surfeurs, La Torche est tout de même un très bon spot pour débuter. « Sinon il n’y aurait pas onze écoles de surf aux alentours ! », se marre Arthur qui a lui-même débuté le longboard ici, il y a onze ans - il en a aujourd’hui 18. Cours de surf, de windsurf, de kitesurf mais aussi de char à voile ou de stand up paddle – une pratique qui consiste à ramer debout, avec une pagaie, sur une grande planche de surf – il y en a pour tout le monde et tous les budgets. En plus des écoles telles que la très réputée École de Surf de Bretagne (ESB), on retrouve aussi dans les alentours un grand parking, des toilettes, des douches publiques et – Bretagne oblige – plusieurs crêperies.

Dernière chose avant de vous lancer tête la première

Avant que je ne me jette pour de bon à l’eau, Arthur, qui est aujourd’hui devenu nageur-sauveteur, me met en garde. « Même en été, le spot n’est pas sans risque. Il y a parfois des courants très forts et des vagues vraiment puissantes. Le mieux, c’est de se renseigner dans les surf shops ou auprès des sauveteurs comme moi pour connaître un peu les conditions et les risques du jour. Sans ça, franchement, tu prends le risque de passer un sale quart d’heure dans l’eau ».

C’est compris Arthur, tu n’auras pas à venir me chercher au large. Et pour le reste, difficile de ne pas prendre son pied, ici, au milieu des vagues.

La Bretagne

Actualités, événements, visites, sorties, balades, bons plans... Toutes nos idées pour un week-end réussi en Bretagne !