La sylvothérapie, et si une balade en forêt pouvait nous soigner ?

Loin de la pollution des villes et du stress du quotidien, Laurence Monce naturopathe spécialiste en sylvothérapie propose à ses patients de prendre des « bains » de forêt. Nous l’avons suivi lors d’une de ses séduisantes expéditions.

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    06/03/2019

© Istock - stock_colors

 

Il y a ces Japonais qui pour supporter la frénésie de Tokyo, se réfugient en forêt pour câliner des arbres. Cette pratique, appelée « shinrin yoku » serait ancestrale et ses bénéfices reconnus. Mais pour Laurence Monce, la sylvothérapie n’a rien d’une étrange lubie. Elle en a même fait sa spécialité. Si on ne la retrouve pas dans son cabinet de naturopathe en région parisienne, c’est qu’elle s’est aventurée dans la majestueuse forêt de Rambouillet pour des sorties très prisées.

« On ne fait pas de câlins aux arbres, c’est un faux concept ! » confie-t-elle, le sourire aux lèvres.

« La sylvothérapie, c’est une activité thérapeutique qui se pratique en immersion dans une forêt ou un parc boisé, pour profiter des bienfaits de la nature. On s’approche des arbres, car ils produisent des substances chimiques bénéfiques. Ils ont une puissance énergétique très forte. »

De quoi attiser notre curiosité alors que la balade est sur le point de démarrer.

Marcher pieds nus pour se reconnecter à la terre

© iStock - jacoblund

Mais qui sont les aficionados des escapades concoctées par Laurence ? « Des personnes à la recherche d’une reconnexion à la nature et d’un mieux-être général. Le « bain de forêt » est conseillé particulièrement aux gens stressés, ou qui ont dû faire face à un deuil, une épreuve de la vie, ou une maladie » raconte la spécialiste.

Et la balade sylvestre leur est bénéfique. Laurence Monce explique « qu’une immersion dans les bois a une action antidépressive, décongestionne les bronches, stimule le système immunitaire et fait baisser la production des hormones de stress. »

Mais alors, que fait-on exactement lors d’une sortie en forêt si les câlins aux arbres ne sont pas au programme ? C’est parti pour une promenade de deux heures avec un groupe de dix personnes. Nous entamons une marche méditative où l’on ralentit le rythme des pas comme celui des pensées. Se concentrer sur sa respiration, observer en détail la forêt, voilà ce que nous suggère de faire la naturopathe. On touche la mousse et les écorces, et certains s’aventurent même à marcher pieds nus. D’après Laurence Monce, « rien de mieux pour se reconnecter à la terre ! »

D’autres, moins aventureux, se contentent de perdre leur regard vers la cime des arbres. Nous passons ensuite à de petits exercices pratiques, par exemple :

  • s’approcher des troncs pour respirer la résine des conifères,
  • plonger les mains dans la terre et en apprécier le contact,
  • ramasser ce qui pourra servir à nous confectionner des attrapes-rêves.

Et pour clore l’après-midi, nous participons à une cérémonie du thé bien particulière, puisque notre breuvage est confectionné à partir d’aiguilles de pin, surprenant mais pas mauvais !

Un environnement à préserver

© Istock - jacoblund

« La sylvothérapie s’adresse à tous, les seules précautions à prendre, c’est de se munir de bonnes chaussures et de vêtements couvrant qui protègent des tiques. Dans la forêt il faut prendre garde aux branches qui peuvent tomber. » détaille Laurence.

Et pour participer à la préservation de ces espaces naturels, la spécialiste conseille « de s’équiper d’un sac, pour ramasser les détritus. » L’adage à respecter en forêt ?

« Même pour rapporter un souvenir de sa promenade, il est préférable de ramasser plutôt que de cueillir ! » Parole de sylvothérapeute.

Tour d’horizon des plus belles forêts d’Ile-de-France

© Istock - PamelaJoeMcFarlane

En Île-de-France, de nombreuses forêts majestueuses et apaisantes sont facilement accessibles. Voici celles que Laurence Monce préfère et conseille :

Ancien domaine royale, la forêt de Fontainebleau  est une incroyable réserve biologique où les chênes prédominent. Les chemins de promenade qui la parcourent datent du XIXe siècle et sont incontournables pour les passionnés d’histoire.

  • La forêt de Fontainebleau (77), à 30 min de Paris, Transilien ligne R jusqu’à à la gare de Fontainebleau-Avon

La forêt de Saint-Germain-en-Laye, avec ses 70 km de pistes équestres est renommée pour les cavaliers. Trois pistes cyclables la traversent, ce qui en fait un lieu prisé également pour les cyclistes.

  • La Forêt de Saint-Germain-en-Laye (78)à 30 min de Paris, RER A jusqu’à la gare de Saint-Germain-en-Laye

Composée à 70 % de châtaigniers, la forêt domaniale de Montmorency, avec son atmosphère toute particulière, est aussi à découvrir.

  • La forêt de Montmorency (95), à 30 min de Paris, Transilien H jusqu’à la gare de Saint-Leu-la-Forêt

La forêt de Dourdan, quant à elle, est très prisée des randonneurs, notamment autour des étangs des Fontaines Bouillantes où l’on peut observer beaucoup d’oiseaux dans leur espace naturel.

  • La forêt de Dourdan (91)à 1h de Paris, RER C jusqu’à la gare de Dourdan-La-Forêt

>> Retrouvez d’autres somptueuses forêts en Ile-de-France

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi