Le musée de Flandre à Cassel

A une cinquantaine de kilomètre au nord-ouest de Lille, la petite ville de Cassel possède un musée d'art installé dans l’Hôtel de la Noble Cour du XVIème siècle. Les expositions y sont toujours originales !

  • Laurence Edelson

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    19/09/2016

  • Destination

    Cassel

Du 8 octobre 2016 au 22 janvier 2017 l’exposition L’Odyssée des Animaux au musée de Flandre de Cassel met en avant un genre bien singulier de l’art flamand : l’art animalier.

L’exposition L’Odyssée des Animaux

Les peintres flamands du XVIIème siècle ont cherché à représenter fidèlement l’animal. Il n’est plus juste un symbole ou un emblème, mais bel et bien le sujet principal de l’œuvre. Scènes de chasse, étals de marché, paradis terrestres… L’homme n’existe pratiquement plus. L’animal peut être doux ou bestial, faire ressentir de la puissance ou de la compassion…

L’exposition s’organise comme de petits cabinets par artiste comprenant une sélection de huit à quinze œuvres pour chacun, complétée par des dessins. Une centaine d’œuvres au total.

Les artistes présentés sont les plus grands peintres animaliers du XVIIème siècle :

Roelandt Savery (1576 – 1639), le premier peintre flamand à avoir réalisé des portraits animaliers

Il réalise des paradis terrestres, quand l’animal était le seul maître de la Terre. Il représente aussi de nombreuses fois Orphée charmant les animaux. Le sujet n’est pas la mythologie mais le monde animal. Il imagine entre autres le paradis des oiseaux, une volière à ciel ouvert.

Jan I Brughel de Velours (1568 – 1625) et ses compositions structurées

Il ne s’est pas cantonné à un genre, mais lui aussi a peint des paradis terrestres. Son arbre aux oiseaux est pour lui un sujet à part entière. Le paysage devient le royaume des animaux où espèces locales et exotiques cohabitent. Les scènes de chasse sont associées à des épisodes religieux et mythologiques.

Frans Snijders (1579 – 1657) ou le sens de la matière

Il peint des animaux, des scènes de chasse et des natures mortes, et joue un rôle déterminant dans l’évolution de la peinture animalière au XVIIe siècle en développant le sens de la matière. Il collabore avec les plus grands peintres de son temps : Jan Brueghel de Velours, Rubens et Van Dyck.

Son sujet préféré : les scènes de marché. Sa morale : le pouvoir est fragile et même les plus puissants peuvent basculer à tout moment au bas de l’échelle sociale.

Jan Fyt (1611 – 1661), le peintre animalier le plus moderne du XVIIème siècle

Il voyage en Italie et aux Pays-Bas, et impose son style en réalisant des trophées de chasse. Le gibier mort est mis en scène dans une composition intimiste en ajoutant les couleurs des oiseaux, eux aussi morts. La mort est suggérée avec subtilité et équilibre. Une tête de chien ou un chat surgit à la limite de l’espace pictural ou à l’arrière-plan derrière un élément du décor, introduisant la sensation de mouvement. On sent la matière du pelage et du plumage.

Paul de Vos (1596 – 1678), le baroque

Paul de Vos aime les compositions magistrales qui relève la puissance animale, la violence, la férocité des prédateurs. Ses œuvres ornent les pavillons de chasse ou les grandes demeures princières.

L’Odyssée des Animaux comportera un second volet avec une autre exposition dédiée à la création artistique contemporaine en Belgique (4 mars - 9 juillet 2017).

Le Musée flamand

La vocation du musée de Flandre est de présenter la culture flamande du XVème siècle jusqu’à aujourd’hui.

Le parcours est thématique et mélange tous les arts : dessins, estampes, tableaux, sculptures, œuvres vidéographiques… en faisant dialoguer œuvre anciennes et contemporaines. Les collections comptent environ 6000 pièces.

Le jardin époustouflant

Le jardin de l’Hôtel de la Noble Cour bénéficie d’un panorama sur la ville. Comme un mini conservatoire d’espèces caractéristiques des Monts de Flandre, le jardin a été pensé pour faire écho aux tableaux flamands des XVIème et XVIIème siècles. Les dégradés de couleurs de l’ocre vert jusqu’au bleu donnent une impression de « perspective atmosphérique ».

Le jardin du musée s’organise en terrasses, découpé de briques ou de pierres bleues. Les parterres se métamorphosent au fil des expositions.

Musée de Flandre - 26, Grand’Place - 59 670 Cassel
Le musée de Flandre se situe sur la Grand Place de Cassel à 40mn de Lille et 35mn de Dunkerque en voiture.
À 2h30 de Paris : TGV Paris-Hazebrouck puis navette par car le dimanche et les jours fériés.
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h ; le samedi et le dimanche de 10h à 18h. Fermé les lundis et jours fériés.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !