Le musée de la Romanité à Nîmes

Face aux Arènes bimillénaires magnifiquement conservées, en plein centre de Nîmes, le Musée de la Romanité a ouvert ses portes le 2 juin 2018. A la fois musée archéologique et lieu de vie ouvert sur la ville, il abrite d'impressionnantes collections.

  • Laurence Edelson

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    02/01/2020

  • Destination

    Nîmes

Le Musée de la Romanité et les vestiges antiques de la ville valent bien un city-trip à Nîmes ! Une fois arrivés en train à la gare de Nîmes, vous n’êtes qu’à quelques minutes du centre-ville et des richesses incroyables qu’il vous offre, à commencer par le tout nouveau Musée de la Romanité.

>> Je réserve mes billets de train pour Nîmes avec OUIGO

Le musée de la Romanité

Vue des Arènes de Nîmes depuis le Musée de la Romanité - © Stéphane Ramillon

La visite

Aménagée dans le prolongement de l’ancien rempart augustéen, l’entrée principale du musée vous accueille avec les vestiges du fronton antique qui ornait, il y a plus de 2000 ans, l’entrée du sanctuaire de la Source, à l’origine de la ville…

Une projection monumentale marque le début d’un voyage unique au cœur de 25 siècles d’Histoire : côtoyez la tribu des Volques Arécomiques installée ici à l’époque gauloise, avant l’arrivée des Romains, puis plongez dans l’Antiquité (mosaïques, sculptures, objets, du quotidien, etc.), période fastueuse pour Nemausus (l’antique Nîmes). L’escalier à double révolution vous transporte ensuite au Moyen Âge, très largement influencé par l’Antiquité. Enfin, terminez votre visite avec le legs qui présente l’intérêt porté à la civilisation romaine au fil des siècles.

© Stéphane Ramillon

A voir

Avant les Romains : les Gaulois

La maison reconstituée de Gailhan est une étape incontournable pour découvrir les rites étonnants de la tribu gauloise des Volques Arécomiques, qui vivait dans la région avant la colonisation romaine.

Au temps des Romains

Longez la Via Domitia pour atteindre Nemausus, puis baladez-vous au milieu des maquettes interactives comme vous le feriez dans la ville antique : Maison Carrée, Augusteum, Arènes, etc. Laissez ensuite derrière vous les édifices publics pour pousser les portes des habitats privés. Peintures, mosaïques (à noter l’exceptionnelle mosaïque de Penthée !), sculptures, et nombreuses vitrines vous dévoilent les secrets de la vie quotidienne romaine. Une sorte de parcours initiatique consacré au monde des morts, à la religion et au culte des divinités clôt cette période.

L’influence romaine au Moyen Âge

Les bestiaires fantastiques et récits bibliques médiévaux puisent largement leur inspiration dans l’Antiquité. À ne pas louper, le sarcophage de Valbonne et les nombreux bas-reliefs !

Un musée pas comme les autres

Pas moins de 65 dispositifs multimédias animent votre parcours afin de le rendre immersif et ludique pour une expérience de visite unique. Ainsi, vous voyagez à travers les époques, du VIIe siècle avant notre ère (Âge du Fer, période gauloise) jusqu’au Moyen Âge, en passant par la période romaine et celle des grands collectionneurs des XVIIIe et XIXe siècles.

© Stéphane Ramillon

Assistez, par exemple, à l’évolution de la ville et à la construction du rempart romain, ou essayez-vous à la mode romaine !
 

Un lieu de vie ouvert à tous

Outre ses salles d’exposition, le musée dispose également d’une librairie-boutique, d’un café et d’un restaurant, La Table du 2, qui bénéficie d’une vue imprenable sur les Arènes. La carte est signée par le Chef Franck Putelat, 2 étoiles au Michelin pour Le Parc à Carcassonne.

Enfin, le rooftop végétalisé offre une vue à 360° sur les toits de Nîmes et un point de vue privilégié pour admirer les Arènes !

Véritable musée du XXIe siècle, le Musée de la Romanité est aussi doté d’un auditorium, de salles dédiées aux ateliers pédagogiques et d’espaces privatisables tel que le salon de réception sur le toit-terrasse.

Le bâtiment et le jardin

La façade du bâtiment imaginé par Elizabeth de Portzamparc s’apparente à une toge de verre plissée dont les lames de verre évoquent une mosaïque. L’architecture se veut légère et épurée, elle se compose d’espaces traversants et ouverts sur l’extérieur, à l’image de la rue intérieure lumineuse et accessible gratuitement, qui suit le tracé de l’ancien rempart augustéen en reliant le parvis des Arènes au jardin archéologique du musée.

© Stéphane Ramillon

Le jardin archéologique de 3500 m² s’étend sur 3 niveaux. On y trouve notamment l’olivier, le figuier et l’amandier, arrivés dans la région à l’époque gauloise ; la lavande, le thym, l’ail et le châtaignier, venus avec les Romains ; ou encore le pêcher, l’estragon, la ciboulette et le prunier ramenés par les croisés au Moyen Âge.

  • Musée de la Romanité de Nîmes
  • 16, boulevard des Arènes
  • 30 000
  • Nîmes
  • France
  • Horaire d'ouverture : Ouvert tous les jours : Du 1/04 au 4/11, 10h-19h Tous les jours sauf mardi : Du 5/11 au 31/03, 10h-18h

A visiter aussi à Nîmes

  • Les Arènes
  •  La Maison Carrée
  • La Tour Magne et le temple de Diane dans les Jardins de la Fontaine
  • Le Carré d'Art – Musée d’art contemporain
  • Le Muséum d’histoire naturelle
  • Le Musée des beaux-arts
© Hans-Georg Eiben/Sime / Photononstop

Sur la route des Antiques

Pour poursuivre l'aventure romaine, prenez la route des Antiques... Un circuit touristique qui réunit le pont du Gard, Epidaure et Olympie (Grèce), Tarragone (Espagne), Stari Grad (Croatie), Nessebar (Bulgarie), Trèves (Allemagne) et Aquilée (Italie).

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi