Le Musée des Beaux-Arts de Rouen

Le Musée des Beaux-arts est non seulement un bel édifice riche d'une jolie collection de chefs-d’œuvre, mais il organise aussi des expositions temporaires toujours exigeantes et pleines de promesses de découvertes...

  • Samantha Bort

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    17/04/2019

  • Destination

    Rouen

La Normandie est une véritable terre d’inspiration artistique à l’art marin… Et particulièrement Varengeville-sur-Mer, aux falaises vertigineuses. Une terre d'accueil, pour Calder, Miro, Nelson et Braque. Ce groupe d'artistes s'est rencontré là-bas, ils sont actuellement exposés au Musée des Beaux-Arts de Rouen, du 5 avril au 2 septembre 2019. Une bonne raison de prendre un billet de train pour Rouen et pourquoi pas de partir sur les traces des artistes... 

Le Musée des Beaux-Arts de Rouen : une visite aux multiples intérêts

© Musée des Beaux-Arts, Rouen

L'exposition temporaire : Calder, Miro, Braque et Nelson sur les traces de Varengeville-sur-Mer

L'Oiseau et son nid, George Braque 1955 - © Musée des Beaux-Arts, Rouen

Le Musée accueille actuellement les œuvres phares de Georges Braque et d’une colonie d’artistes fédérée autour de lui, ils ont pour point commun d’avoir trouvé leur source d’inspiration dans un séjour court ou long à Varengeville-sur-Mer, vers 1930 avant la période de la Seconde Guerre. Paul Nelson, architecte, est le pilier de cette communauté d’artistes (puisqu’il les hébergeait et leur permettait d'oeuvrer dans son salon).

Les réalisations emblématiques de Braque sont caractérisées par des couleurs sombres, chargées (« La Vanité » 1938, « L’oiseau et son nid » 1955). Un aplat de matières, avec partout l’omniprésence de la mort qui guette. On peut faire un parallèle avec une réalisation en atelier, dans un endroit fermé. Braque avait à cœur de retranscrire la période d’inquiétude dans laquelle il se trouvait.

Le parcours de l’exposition est lié par des photographies de Mariette Lachau, qui témoigna de clichés intimes de Braque, en cours de création. Aide-ménagère, elle accompagna le couple tout au long de leur vie.

>> Découvrez en quoi Rouen est une ville impressionniste

Constellation, Alexandre Calder, 1940 - © Musée des Beaux-Arts, Rouen

Exercice sur les couleurs

Pourtant, l’œuvre de Braque « Femme à la palette » (1936) ou « Nu couché » (1934, signée à Varengeville) reflète son implication dans le courant du surréalisme et un exercice sur la couleur. De la même façon dans « La pianiste », on y voit le profil noir qui se détache de l’œuvre, sur un lit de couleurs. Braque a vécu une mutation artistique, en lien avec son arrivée à Varengeville sur Mer, qui marque le changement de son terrain de jeu artistique.

Ses peintures sur les Oiseaux - motif emblématique que l’on retrouve en emblème au-dessus de sa tombe – ont toutes été réalisées à Varengeville sur Mer, terre d’inspiration maritime. Dans cette série, il revisite le cubisme.

« Les constellations » (1941) de Miro, revendiquent un vent de liberté dans une époque d’oppression et de guerre. Ce sont des constellations de couleur sur toiles de jutes. Il est anecdotique de repérer la similitude avec Calder qui réalise aussi ses propres « Constellations » sculptées (en 1943). Une œuvre pourtant autonome, qui laisse à penser au contact entre les deux artistes. 

Sur les traces de Varengeville-sur-Mer

Barque sur la greve (Marine noir), 1960 - © Musée des Beaux-Arts, Rouen

Braque prend aussi pour motifs des objets du quotidien (comme la chaise de son propre jardin de sa longère normande) mais parfois aussi les lignes de l’horizon du paysage « Barque sur la greve » (1960). Inspiré par l’Antiquité Grecque, il réinvestissait en sculptures et gravures les grands classiques de la Mythologie grecque ; des œuvres saturées en noir et blanc : « Héraclès » (1932) « Tête de cheval » (1941). Le style sculptural en tiges, est comparable chez Miro, Calder et Picasso, dans des œuvres toutes réalisées à Varengeville.

Varengeville s’est présentée aux artistes comme le lieu d’un élan artistique, presque sacré. Van Gogh lui-même s’est inspiré de la simplicité des lignes entre mer et terre. En résumé, elle évoque à Braque un attachement au terroir et à un horizon de liberté, où tout devenait possible. Il a donc laissé exprimer sa création, jusqu’à son dernier souffle. Et comme pour clôturer une boucle, la tombe de Braque est hébergée à Varengeville-sur-Mer.

>> Rouen, en 10 incontournables !

Le patrimoine du musée du XVème au XVIIème siècle

Musée des Beaux-Arts de Rouen - Normandie - © Photononstop - Nicolas Thibaut

A l'étage du musée, vous admirez les œuvres du XVe siècle à nos jours : peintures, sculptures, dessins, meubles, vaisselles et objets d'art de toutes écoles.

Dans l'aile sud, parmi les peintures du XVème au XVIIème siècle, vous pourrez voir des Poussin, Véronèse, Rubens, Caravage, Fragonard. Nous nous arrêtons volontiers sur les visages si fins et délicats du Mariage de Psyché et de l'Amour de Boucher; sur le curieux Songe de Plutarque de Fragonard mettant en scène un vieil homme, devant un livre énorme, qui semble repousser les nuages sombres grâce à sa seule sagesse. On reconnait la lumière et les personnages de Georges de La Tour devant son Saint Sébastien soigné par Irène.

>> Si vous voulez faire une pause pour déjeuner, voici les bonnes adresses

 

Les œuvres des XVIII et XIXème siècle

Galerie, Musée des Beaux-Arts, Rouen - © Nicolas Thibaut

L'aile nord regroupe les œuvres des XVIII et XIXème siècle avec le néoclassicisme, David et Ingres, une salle Géricault, un espace romantique impressionnant et évidemment toute la partie impressionnistes avec quelques Monet, dont une Cathédrale de Rouen, beaucoup de Sisley avec de jolis paysages et tous les représentants de l'école de Rouen, un mouvement local très reconnu, post-impressionniste.

>> L'évènement immanquable de ce début d'année, l'Armada de Rouen !

 

L'art du XIXème et du XXème siècle

Facade du Musée des Beaux-Arts de Rouen - © Nicolas Thibaut - PNS

Au rez-de-chaussée, le parcours se termine avec des œuvres du XIXème et du XXème siècle dont des peintures orientalistes, des Delacroix, des Modigliani et des salles Duchamp.

>>  Nos 5 idées escapade en Normandie

>> Direction les traces des artistes sur la Côte d'Albatre

  • Musée des Beaux-Arts de Rouen
  • Esplanade Marcel Duchamp
  • 76000
  • Rouen
  • France
  • Horaire d'ouverture : Ouvert tous les jours de 10h à 18h mais fermé le mardi

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi