Les remparts de Saint-Malo

Saint-Malo dresse fièrement ses remparts au-dessus de ses plages et de son port. Une promenade sur le chemin de ronde est un must de votre escapade dans la Cité Corsaire. Suivez le guide !

  • Marie Gustin

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    29/07/2019

  • Destination

    Saint-Malo

Lieu d’histoire et de légendes, berceau de Chateaubriand, précurseur du Romantisme, Saint-Malo dégage une atmosphère propice à la rêverie et aux idylles. Ses remparts intacts invitent à la balade !

>> Embarquez en train vers Saint-Malo 

© iStock - KavalenkavaVolha

Voici ce qu'il faut savoir sur les remparts de Saint-Malo :

Fortifications entre Saint Malo et Saint Servan - © PIRIOU Jacqueline

L'Histoire des remparts

Dès votre arrivée dans la Cité Corsaire, votre regard se portera vers les tours et les façades émergeant des fortifications, qui donnent à la ville sa silhouette si unique. La première enceinte a été construite par Jean de Chatillon en 1155. Mais la grande partie des remparts actuels a été construite par Garangeau, architecte de Vauban, au XVIIIème siècle. 

>> Découvrez notre top 10 des choses à faire à Saint-Malo

Balade en amoureux sur la plage de Saint-Malo - © iStock-wjarek

Il est possible de monter sur les remparts à partir de plusieurs escaliers ou rampes situés à chaque porte. Comptez environ une heure pour faire le tour complet, mais vous pourrez descendre ou remonter où bon vous semble.

Les lieux à ne pas manquer !

La promenade du chemin de ronde mène de bastion en tour. D'un côté, les rues étroites de la ville. De l'autre, de magnifiques panoramas sur les plages, le port et les forts. Entre les bastions Saint-Louis et Saint-Philippe, la vue s'ouvre sur l'estuaire et Dinard.

À marée basse, le sable s'assèche jusqu'aux îles du Grand Bé et du Petit Bé. L'île du Grand Bé, monticule rocheux accessible à marée basse, a été rendue célèbre par Chateaubriand. Il y est enterré depuis 1848.

© iStock - Anthony SEJOURNE

Plus loin, le fort du Petit Bé, construit au XVIIème siècle et admirablement restauré, se visite. Les anecdotes ne manquent pas sur cette Cité corsaire et ceux qui comme Surcouf ou Dugay-Trouin, ont fait sa renommée. L'époque des corsaires est révolue, mais les Malouins sont restés attachés à la pratique du nautisme : la ville accueille d'ailleurs la Route du Rhum et la transat Québec/Saint-Malo.

>> Envie de faire la fête ? Découvrez toutes nos adresses de nuit à Saint-Malo.

La balade conseillée

En montant au niveau de la porte Saint-Thomas, après le château, vous arriverez juste en face du Fort National. Longez l’école de la marine marchande jusqu'à la tour Bidouane. Montez, le point de vue est superbe.
La statue à votre gauche est celle de Robert Surcouf : il pointe de son doigt l’ennemi anglais.

À droite, les îles du Grand Bé et du Petit Bé. Vous pourrez y accéder à marée basse, mais attention, dès que la mer monte, elle les entoure et le courant devient très fort. Toujours sur les remparts, allez déguster une crêpe à la crêperie du corps de garde. Cette bâtisse était une salle de garde au XVIIè siècle. Les tours de garde étaient faits à cheval sur les remparts.

Au niveau du bastion de la Hollande, avec ses canons, prenez l’escalier dans le rempart à gauche, et descendez directement dans la cour où étaient gardés les chiens du guet. Au Moyen Âge, ils étaient lâchés sur les plages à dix heures du soir, jusqu’au matin. La cloche de la cathédrale sonnait et les portes de la ville étaient fermées. Les chiens protégeaient les bateaux échoués sur la grève. La statue sur le bastion de la Hollande est celle de Jacques Cartier, découvreur du Canada. 

>> Voici tous nos bons plans pour un week-end à Saint-Malo entre copains au top !

© iStock - EoNaYa

Au-dessus du Môle des Noires, qui abrite le port, la plage du Môle est la préférée des Malouins, car elle est abritée des vents. En face de vous, Dinard, le fort La Latte et l’entrée de la Rance avec la cité d’Alet et le barrage de la Rance.

Rendez-vous ensuite à la Porte de Dinan : c’est de là que partent les vedettes pour les balades dans la baie, l’île de Cézembre et Dinard. On voit aussi la gare maritime et les bateaux qui partent vers l’Angleterre et les îles anglo-normandes.

Plus loin, au Bastion Saint-Louis, gardé par la statue de Duguay-Trouin, le bâtiment qui fait l’angle est la Maison d’Alfeld, demeure de corsaire. Une visite s’impose, pour découvrir comment vivaient les armateurs, comment se négociaient le commerce des épices, du café, des soieries, dans une pièce secrète...

Les points de vue insolites pour en profiter

Pour admirer les remparts de Saint-Malo depuis la mer, vous pouvez aussi opter pour le kayak. La vue imprenable sur la ville mérite bien quelques coups de pagaie.

>> Vous visitez Saint-Malo en famille ? Voici les 10 activités qui vont vous faire craquer ! 

 

© Istock - Hocevar_Grega_GHphotoqraphy

Et si vous voulez découvrir la vie à bord d'une frégate corsaire du XVIIIème siècle, L'Etoile du Roy se visite toute l'année. C'est la réplique d'une frégate malouine de 1745, commandée par Robert Le Turc, de 47 mètres de long, avec 3 mâts, 240 hommes d'équipage et 20 canons. Un véritable musée flottant, à voir absolument.

  • Les Corsaires Malouins - Club de Kayak de mer de Saint-Malo
  • 7 rue de la Clouterie
  • 35400
  • Saint-Malo
  • France
  • 02 99 40 92 04
  • Etoile du Roy
  • 41 Quai Duguay-Trouin
  • 35400
  • Saint-malo
  • France

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi