Les créations incontournables de la Fête des Lumières 2017

Les créations incontournables de la Fête des Lumières 2017
Odysseus, Gare Saint-Paul, Lyon
Rédaction OUI.sncf

Evenement incontournable de Lyon, la célèbre Fête des Lumières se déroulera du 7 au 10 décembre 2017, de 20h à minuit. Une programmation très riche sur 4 soirs. Tour d'horizon des installations à ne surtout pas manquer !

Le programme de l'édition 2017

L’idéal est de profiter des trois soirées pour prendre le temps de tout voir, et savourer la beauté des installations. Certaines sont interactives et participatives, d’autres sont des projections sur un monument, des objets lumière un peu particuliers, d’autres encore sont des expérimentations ou des grands spectacles, ou encore des illuminations de rues. Vous l’aurez compris, il y en a pour tous les goûts !

Grandes épopées

À la nuit tombée, certains lieux emblématiques de la capitale des Gaules deviennent le théâtre de grands spectacles, de belles épopées et d’étonnants récits. La place des Terreaux se fait des films, tandis que le plus ancien théâtre antique de France, celui de Fourvière, lâche les chevaux au galop. Le mythe de l’Odyssée est réinterprété sur la gare Saint-Paul et la colline de Fourvière rejoue le cycle du soleil.

On aime
Imaginez la place des Terreaux transformée en un immense cinéma de plein air, avec pour écrans les façades du musée des Beaux-Arts et de l’Hôtel de Ville ! On pénètre dans l’univers magique du 7ème art, au coeur même de la ville qui l’a vu naître.

Des premiers films muets en passant par les univers du western, de la science-fiction ou encore des comédies musicales, ce trépidant spectacle enchaîne les scènes cultes.

Enoha, petite fille de 7 ans et son malicieux chat gaffeur, s’invitent sur la pellicule pour nous guider avec naïveté et curiosité dans ce voyage qui revisite l’histoire du cinéma de manière irrévérencieuse.

Place des Terreaux
Nathanaëlle Picot
Pixel n’Pepper

Histoires d'architecture

On aime
À l’Unisson : musique et lumière jouent main dans la main une partition de composition-décomposition sur la façade de la cathédrale Saint-Jean. Les formes et les couleurs éclatent et se découpent minutieusement, pour finalement ne reformer qu’un seul tableau. La façade
s’anime de pulsations calées sur le rythme de la musique, créant un spectacle aux contrastes forts. La cathédrale Saint-Jean : une oeuvre graphique et résolument contemporaine

Cathédrale Saint-Jean
Madeinhl - Helen Eastwood & Laurent Brun

Ambiance naturelle

On aime
La vision de la cour d’honneur de l’Hôtel de Ville envahie d’osiers grimpants, de glycines et de broussailles tressées est saisissante. Qu’a-t-il bien pu se passer ? La nature a tout simplement repris ses droits et donne au bâtiment des allures de temple Inca ou d’Angkor, colonisés par les végétaux. Dans ce décor alliant le minéral de l’édifice du XVIIème siècle au végétal, les lierres et liserons géants, foisonnants, vibrent en lumière le long des façades et donnent au visiteur une perspective d’élévation et de verticalité. Tout autour de la fontaine, volète
une nuée de papillons blancs. Ce sont des éphémères, espèce qui ne vit pas plus de quelques heures.

Cour de l'hôtel de Ville
Atelier Érik Barray

Impression contemporaine

On aime
Abstract est une oeuvre qui cherche à vulgariser la théorie « abstraite » de la relativité d’Einstein selon laquelle « l’écoulement du temps est une illusion ». Hissés sur la place Antonin Poncet, des mâts verticaux représentent l’axe du temps. Ils sont parcourus, avec une
lenteur quasi-hypnotique, par des triangles lumineux, symbolisant la simultanéité des instants qui passent, dans une boucle alliant lumière, son et mouvement. Une installationmonumentale qui invite à la contemplation.

Place Antonin Poncet
Collectif Coin - Maxime Houot

Place aux curiosités

Il existe des lieux qui ne se révèlent pas au premier regard, des lieux à « dénicher ». La Fête des Lumières a le pouvoir d’investir ces espaces plus confidentiels pour susciter la curiosité.

On aime
Spider Circus est un numéro de cirque inédit et farfelu, dont les artistes sont des araignées. 60 araignées lumineuses ont tissé une toile géante sur l’ensemble de la place Sathonay et dansent sur leurs fils, au-dessus de leur public.

Place Sathonay
Groupe LAPS

L'art du détournement

Décorateurs, architectes, designers et techniciens, ils sont passés maîtres dans l’art du détournement d’objets. Leurs créations originales marquent les esprits et trouvent à Lyon un écho particulier : la fontaine des Jacobins devient ainsi une horloge monumentale, une pelleteuse est reconvertie en aquarium et des petits globes se transforment en lumignon géant.

On aime
Il y a 10 ans, la statue de Louis XIV mise en scène dans une boule à neige place Bellecour par Jacques Rival avait émerveillé les spectateurs. En 2017, l’artiste signe un nouveau détournement d’objet. C’est cette fois la fontaine des Jacobins qui date du XIXème siècle, qu’il transforme en horloge démesurée sous globe de la même époque et du même style.

Place des Jacobins
Jacques Rival

 

Allez en train à Lyon >>

Trouvez votre hôtel à Lyon >>

Lyon

Actualités, événements, visites, sorties, balades, bons plans... Toutes nos idées pour un week-end réussi à Lyon !