Nos pistes pour concilier travail et voyage

Envie de quitter la vie de bureau ? De s’ouvrir à de nouveaux horizons ? Voici un petit florilège d’idées pour s’affranchir des frontières, tout en continuant à travailler.

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    28/08/2019

  • Destination

    Avignon

Espaces de co-working, bleisure, jobs travel-compatibles etc. Oui on peut voyager tout en conservant une expérience professionnelle ! La preuve avec ces nouveaux métiers, tendances et phénomènes -récemment émergés- qui aident les globe-trotteurs à concilier escapades et travail.

>> Partez pour travailler 

© istock-south-agency

Faire du "bleisure"

Vous ne le savez peut-être pas mais, en conciliant ainsi travail et temps libre, vous allez faire du « bleisure » ; cette nouvelle tendance, contraction des termes de « business » (travail) et « leisure » (loisir).

En décodé, on profite d’un séminaire, d’une conférence ou d’un simple rendez-vous pro loin de son bureau, de sa ville, de sa région voire de son pays, comme (bon) prétexte pour s’évader. Deux options possibles : ou bien rester quelques heures de plus, le temps de faire un stop au monument historique ou à l’expo locale. Ou alors en profiter pour s’offrir un week-end à rallonge

© istock-gruizza

Une tendance win-win qui prône la détente, casse la routine, pousse à plus s’impliquer dans son job et aide même à être plus productif. 

En mission pro à Avignon ? Profitez de cette opportunité pour arpenter la vielle ville, découvrir le Palais des Papes et vous détendre dans le Jardin des Doms ! En séminaire à Granville ? Grimpez jusqu’à la Villa Les Rhumbs, la maison d’enfance de Christian Dior, en longeant la mer sur le chemin du Plat Gousset…

Trouver des espaces de coworking

Cadres décontractés, équipements pensés pour le travail à distance, bureaux « prêts-à-bosser » etc. Les espaces de coworking qui prônent le « travail ensemble » s’inscrivent dans cette nouvelle vision de l’activité professionnelle, où autonomie et collaboration sont intimement mêlés. Dans un café aménagé, dans des bureaux en location... Ces espaces organisés (et lieux de rencontre animés) se trouvent même dans des hôtels. Certains établissements ont en effet flairé le bon -et lucratif- filon.

© iStock - corners74

Parmi eux ? Le 9 Hotel Sablon à Bruxelles, avec business corner pensé pour tous ceux qui veulent bosser en communauté, ou encore le très sélect The Curtain à Londres, avec son « Design Studio » accessible aux membres et résidents de l’hôtel. De son côté, la chaîne Mama Shelter a même lancé ses adresses spécialisées Mama Works – à Lyon, Bordeaux et Lille.

>> Paris regorge d'espaces de coworking, découvrez-les

Viser un job travel-compatible

Soif de découvertes, lassitude du monde professionnel, envie de découvrir de nouvelles expériences… Out le métro/boulot/dodo ! Aujourd’hui, avec la démocratisation du télétravail, beaucoup de métiers permettent de voyager tout en maintenant une certaine activité. 

Dans les possibilités ? Devenir par exemple traducteur de langue. Un métier qui ne nécessite quasiment aucune infrastructure : il suffit d’un ordinateur, pour écrire ses textes, et d’une connexion internet (comme sur les plages de Dinard), pour les envoyer ; à condition bien sûr de parler 1, 2, 3 (ou plus) langues étrangères.

© iStock -Halfpoint

Et les voyages permettent même de vaquer à ses occupations professionnelles : avec le wifi à bord des trains, travail et évasion sont désormais complémentaires.

Autre options ? Se lancer dans le home-sitting, de Boulogne-sur-mer à Narbonne, en gardant la maison (et souvent les animaux) de parfaits inconnus, devenir hôtel manager sur un navire de croisière (fluviale), ou encore hôte à bord de trains (comme par exemple celui de l’Eurostar) et assister –avec patience et prévenance- les clients à chaque étape de leur voyage. Ou, pourquoi pas, se lancer dans l’humanitaire...

Aujourd’hui, les voyages ne sont plus de simples déplacements, ils deviennent source de transformation.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !