Le Voyage à Nantes, du 6 juillet au 1er septembre 2019

Venez faire l'expérience du Voyage à Nantes : un circuit artistique le long d'une ligne verte pour une promenade urbaine passionnante et divertissante. Découvertes dans le monde de l'art contemporain ou de l’art tout court !

  • Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    04/06/2019

  • Destination

    Nantes

Du 6 juillet au 1er septembre 2019, venez découvrir la 8e édition du Voyage à Nantes, un parcours artistique et culturel dans l’ensemble de la ville. La force de l'événement : la diversité et la gratuité de la plupart de ses propositions. Au hasard des rues et des ambiances, le long d'une ligne verte tracée au sol, partez à la rencontre d'œuvres d’art insolites !

>> Partez à Nantes en train

Découvrez le programme du Voyage à Nantes 2019 :

Evor, Jungle Intérieure, le Voyage à Nantes 2018
Evor, Jungle Intérieure, le Voyage à Nantes 2018 - © Philippe Piron _ LVAN

Le concept de l'événement

Pour découvrir le parcours, vous suivrez une ligne verte au sol sur une quarantaine d'étapes. Une expo dans une galerie, une installation artistique dans l'espace public, un lieu du patrimoine, un point de vue surprenant, une rétrospective... Artistes, architectes, designers et jardiniers animent les 12km du parcours, et les portes des lieux culturels s’ouvrent pour accueillir le public 7 jours sur 7.

On peut faire tout le parcours en deux ou trois jours, ou seulement une partie en sélectionnant parmi la programmation selon ses goûts !

TACT Architectes, Paysage glissé, Château des ducs de Bretagne, Nantes, le Voyage à Nantes
TACT Architectes, Paysage glissé, Château des ducs de Bretagne, Nantes, le Voyage à Nantes - © Martin Argyroglo_LVAN

Nouveau en 2019

La ligne verte se déploie cette année vers la Butte Sainte Anne et le parc des Oblates. Le parcours vous emmène même au-delà des vignobles nantais jusqu'à la côte atlantique. 

KARINA BISCH, AMOUR, Péniche le D'Ô
KARINA BISCH, AMOUR, Péniche le D'Ô - © Esquisse, KARINA BISCH, ADAGP-2019

Les installations à voir absolument

L'artiste japonais Tadashi Kawata de retour à Nantes

Douze ans après avoir réalisé l'observatoire de Lavau-sur-Loire, l'artiste plasticien japonais Tadashi Kawata fait son grand retour à Nantes. Il a imaginé un "Belvédère de l’hermitage" : une passerelle belvédère en bois en forme de nid, sur la Butte Sainte-Anne. Celle-ci mesurera 36 m de long dont 10 m au-dessus du vide, attention au vertige ! Une dizaine de nids en bois seront également installés dans des arbres, sur des façades ou des monuments.

Belvédère de l'Hermitage, Maquette
Belvédère de l'Hermitage, Maquette - © Tadashi Kawamata - Photo _ Jean-Dominique Billaud _ LVAN

700 statues place Royale

Ambiance Grèce antique sur la place Royale ! C'est l’artiste Stéphane Vigny qui va recouvrir la place de sculptures en pierre reconstituée. 

 

Une horloge place Graslin

Sur la place Graslin sera installée l'oeuvre étonnante des artistes Malachi Farrell, Constantin Leu et Ludovic Nobileau, une « horloge humaine », à proximité du célèbre restaurant La Cigale. Toutes les heures, un coucou mécanique se fera entendre, et un horloger proposera des performances six fois par jour.

Human Clock - Malachi Farrell, Constantin Leu, Ludovic Nobileau, Esquisse
Human Clock - Malachi Farrell, Constantin Leu, Ludovic Nobileau, Esquisse - © HUMAN CLOCK

A découvrir dans certains hôtels de Nantes

Pierrick Sorin, vidéaste nantais, investit 8 hôtels du centre-ville, la plupart haut de gamme, pour un jeu de projection de « théâtres optiques », où un personnage raconte le lieu de manière inattendue et drôle. 

Depuis de nombreuses années, il utilise le procédé du « Pepper’s ghost », technique illusionniste inventée au XIXe siècle, qui lui permet d’apparaître “comme par magie“ dans l’espace, sous forme d’un petit hologramme qui évolue dans un décor miniature, bien réel. L'artiste crée ainsi des petits « théâtres optiques » où il se met lui-même en scène, collectionnant diverses identités...

Pierrick Sorin, Hôtelet Faunes, IBIS Style Nantes, Esquisse
Pierrick Sorin, Hôtelet Faunes, IBIS Style Nantes, Esquisse - © Pierrick Sorin

Les expos

Hab Galerie : Claire Tabouret, "If only the sea could sleep"

Imaginant qu’il faille traverser les mers pour rejoindre Nantes, Claire Tabouret est allée chercher sur la côte californienne, où elle vit, des voiles de navire qui deviennent le support de sa peinture.
Découpées, tendues et recousues, ces nouvelles gigantesques toiles accueillent en leur surface l’ombre de silhouettes humaines.

 

Claire Tabouret, peinture The Beach
Claire Tabouret, The Beach - © Marten Elder

Le Château des Ducs de Bretagne : "Amazonie, le chamane et la pensée de la forêt"

Si vous aimez la culture des peuples d'Amazonie, ne manquez pas l'expo qui leur est consacrée au Château des Ducs de Bretagne. Parures, armes, instruments de musique et objets usuels illustrent les arts les plus raffinés d’une quinzaine de populations d'Amazonie, parmi lesquelles les Wayana, les Yanomami, les Kayapó et les Shuar.
Installations sonores pour vous plonger dans l'ambiance de la forêt, films, photos... Vous découvrirez de façon immersive la pratique du chamanisme, le respect des droits des indigènes, la défense de leur écosystème et de leur mode de vie. 
Du 15 juin 2019 au 19 janvier 2020.

Expo Amazonie, le chamane et la pensée de la forêt
Amazonie, le chamane et la pensée de la forêt - © Felipe Diaz

Le Lieu Unique : Richard Mosse, "Incoming" et "Heat Maps"

Avec cette installation vidéo sur écrans géants, Richard Mosse montre les voyages extrêmement difficiles des réfugiés. Armé d’une caméra militaire dont la technologie permet de détecter la présence humaine grâce à la chaleur, il filme ces hommes en proie aux éléments qui tentent de survivre. 

Du 27 juin au 1er septembre 2019.

Expo Incoming, Richard Mosse
Expo Incoming, Richard Mosse

Au Jardin des Plantes de Nantes

Johann Le Guillerm revient pour une deuxième saison investir le Jardin des Plantes avec un projet mêlant de nouvelles créations à celles de l’an passé. Ses installations se dévoilent au détour d’un bassin, d’une pelouse, des serres ou de l’orangerie.

Quai des Plantes

L’événement « Quai des plantes » revient en 2019, pour une 2e édition. Cette année, la pépinière éphémère à ciel ouvert prend racine du Pont Anne-de-Bretagne et s’étend jusqu’à la Gare Maritime, pour offrir une promenade verte d’environ 600 mètres, comprenant 1500 arbres de 200 variétés différentes issus de la pépinière municipale.
Parmi les nouveautés : l’installation d’un potager, des plantes aquatiques, des animations gratuites chaque week-end et des chaises longues pour se détendre. La guinguette « 40 pieds » est de retour, au niveau du Maillé Brézé, avec chaque vendredi soir à l’heure de l’apéro, des concerts acoustiques de musiciens locaux.
Du 5 mai au 17 octobre 2019

La Cantine du Voyage à Nantes

La Cantine est l'endroit idéal pour faire une pause. Profitez-en pour passer par le potager, 900 m2 où poussent tomates, basilics, radis, courgettes, concombres… pour la « petite salade de la Cantine ». Un petit coin de nature !

La Cantine du Voyage à Nantes
La Cantine du Voyage à Nantes - © Mathieu Chauveau_LVAN

Sur l'île de Nantes, venez découvrir les Machines de l'île. Ce projet artistique se situe à la croisée des « mondes inventés » de Jules Verne et de l’univers mécanique de Léonard de Vinci, sur le site exceptionnel des anciens chantiers navals.
Dans la galerie des Machines, la visite est rythmée par les interventions des machinistes qui donnent vie au monde imaginaire de l’Arbre aux hérons. On y croise une araignée de 2 tonnes, un héron de 8 mètres d’envergure, un Colibri géant et, dernier arrivé, un Paresseux !

L'Éléphant, haut de 12 mètres, peut emmener sur son dos jusqu’à 50 passagers. Véritable théâtre à 360°, le Carrousel des mondes marins accueille le public sur trois niveaux et l’invite à chevaucher l’une des 36 sculptures. Des fonds marins à la surface de la mer, c’est un incroyable aquarium mécanique à découvrir !

La Galerie des Machines. Les Machines de l'île à Nantes
La Galerie des Machines. Les Machines de l'île, Nantes - © Jean-Dominique Billaud_LVAN

Chambres d'artistes

Le Voyage à Nantes et les hôteliers nantais s’associent pour créer une collection de chambres d’artistes. Dans plusieurs hôtels de la ville, certaines chambres ont été totalement relookées par 3 artistes. 

A l'hôtel Amiral, Makiko Furuichi : "Dream Jungle"

Née au Japon, Makiko Furuichi y a étudié avant d’intégrer l’école des Beaux-Arts de Nantes en 2009. Peintre, l’artiste travaille à l'huile et à l'aquarelle des sujets figuratifs. Son oeuvre est habitée par la culture japonaise dans laquelle elle a grandi. Dans la chambre qu'elle a investie à A l’hôtel Amiral, elle a peint l’ensemble des murs, plafonds, et tous les éléments mobiliers. L'espace semble envahi par une végétation dense derrière laquelle sont cachés des personnages. Le client est invité à laisser un mot à l’artiste en lui racontant les rêves qu’il a pu faire. 

Simon Thiou, projet Chambres d'artistes, Voyage à Nantes 2017, Hôtel Cambronne
Simon Thiou, Cellule vitale, projet Chambres d'artistes, Voyage à Nantes 2017, Hôtel Cambronne - © Jean-Dominique Billaud LVAN

A l'hôtel Oceania, Justin Weiler : "Chambre 107"

Justin Weiler est peintre. Il utilise la peinture comme un matériau à sculpter et s’inspire de techniques issues du bâtiment. Pour la Chambre 107, telles les parois d’une serre, les grands verres peints épousent la hauteur significative de la chambre et la transforment en un autel, tandis que le motif du store – transposé à la verticale pour répondre au volume de la chambre – agit comme une double peau dans l’espace. À la frontière entre l’intérieur et l’extérieur, ces trames viennent quadriller la chambre tout en ménageant par la lumière qui les composent des ouvertures dans l’architecture.

A la péniche Le D’Ô, Karina Bisch : "Amours"

Amarré au quai Henri-Barbusse, en bord de l’Erdre au plein coeur de Nantes, le D’O est un ancien bateau-mouche des années 1930. Véritable bulle flottante, ce lieu insolite s’ouvre sur l’extérieur avec de larges baies vitrées. Karina Bisch développe un vocabulaire artistique unique usant de nombreuses références à l’art géométrique, à la mode ou à la danse. Découpant, assemblant et collant des formes élémentaires, l’artiste transforme la péniche en un tableau vivant, éclairant le paysage environnant avec ses motifs colorés et son patchwork de formes. Le toit de la péniche apparaît comme une nappe colorée dans le paysage.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !