Partir en vacances seul, pourquoi on devrait tous essayer ?

Un bon livre, du calme et du temps pour soi : et si partir en vacances seul était la nouvelle expérience à tenter ? L’escapade en solitaire, pour se (re)découvrir, c’est ce qu’ont essayé Carole et Sophie. Et elles sont déjà prêtes… à repartir !

  • Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    14/03/2019

femme yoga mer voyage
© iStock - Poike

Sortir de sa zone de confort, vivre une expérience qui marque. C’est ce qu’a voulu tenter Carole, Parisienne de 39 ans passionnée de yoga. Poussée par sa professeure qui organise régulièrement des retraites dans des lieux enchanteurs, la jeune femme s’est octroyée une semaine de vacances seule à Ramatuelle, sans son mari et sa petite fille.

« J’étais angoissée à l’idée de me confronter à la solitude, et j’avais peur que mes proches me manquent. Mais dès le premier jour, mes blocages se sont envolés. C’était un plaisir de pratiquer le yoga face à la mer, les autres participants aussi étaient venus seuls, les repas étaient des moments très chaleureux, et de longues plages horaires étaient prévues pour le temps libre. Sieste, promenade, lecture et même massage. C’est exactement ce qu’il me fallait pour revenir en forme et retrouver un équilibre intérieur. »  

« Je suis fière de savoir que je peux faire les choses seules »

groupe de randonneurs
© iStock - zeljkosantrac

C’est ce qu’a tenté Sophie, globe-trotteuse dans l’âme, âgée de 40 ans et originaire d’Orléans« La première fois que je suis partie en vacances toute seule, c’était pour faire un trek dans le désert marocain en 2005. J’ai eu un déclic à cette période, en me disant que je ne devais plus attendre d’être accompagnée pour me lancer. »

Mais alors, comment Sophie a-t-elle vécu la solitude pendant ce voyage ? « La majorité des participants venaient eux aussi seuls, et finalement ils sont devenus de bons amis. Nous avons formé un groupe soudé et bienveillant. Aujourd’hui, nous nous voyons régulièrement. On parle de voyages et de nos vies. »

La graine était plantée dans l’esprit de Sophie. Envolées les appréhensions d’un périple avec son sac à dos comme seul compagnon de voyage.

« Après le Maroc, je suis partie découvrir l’Italie, la Suisse et la Birmanie, des expériences inoubliables où j’ai eu la sensation de me reconnecter à mon identité, et d’accepter de vivre pleinement le moment présent, de manière très personnelle. Ces voyages en solo ont façonné mon indépendance. Je suis fière de savoir que je peux faire les choses seules. »

Une démarche de réappropriation

femme seule à la mer
© iStock - littlehenrabi

Michèle de Cayron est formelle. D’après elle, les vacances en solo s’apparentent à « une démarche de réappropriation ». « Découvrir la solitude comme un plaisir et non plus comme un manque, cela peut être extrêmement libérateur, ajoute la psychologue. On fait fi des rapports de soumissions que l’on peut souvent entretenir avec son entourage. Seule, il faut faire ses choix sans être conseillé, influencé ou aidé. »

La spécialiste conseille d’ailleurs régulièrement à ses patients d’essayer. « Un voyage en solitaire permet de trouver à l’intérieur de soi ce que l’on recherche trop souvent à l’extérieur. Découvrir que l’on peut-être pour soi un bon compagnon de voyage, quelle aventure ! »

Les clés pour partir seul la première fois :

femme en randonnée avec carte
© iStock - hobo_018

Bien sûr, n’oubliez pas de préparer son voyage à l’avance pour éviter les mauvaises surprises sur place. Renseignez-vous également sur la ville ou le pays visité pour optimiser au maximum le côté logistique, pourquoi ne pas consulter nos bons plans sur chaque destination ?

Les voyageurs solos étant de plus en plus nombreux, les hôteliers s’adaptent et proposent régulièrement des formules avantageuses en chambres simples.

 

Où partir sur un coup de tête ?

rome
© iStock - belenox

Trouville, pour sa proximité avec la mer. Où il est facile de se rendre pour déconnecter le temps d’un week-end.

Londres, pour la facilité du trajet et sa rapidité. Pour déconnecter de la culture latine et française, et assister à des pièces de théâtre au Globe dont celles de William Shakespeare.

Rome, pour déconnecter au soleil et vivre la dolce vita. Suivre les préceptes des livres inspirants où des femmes partent manger, faire le point et aimer.

 

Alors, à quand le prochain départ en solo ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le !