Quelques mots de patois à connaitre selon les régions de France

Le français est une langue riche et qui comporte de nombreux patois selon les régions. Sans parler du français québécois, suisse, belge etc. on trouve de nombreux mots spécifiques à chaque région en France métropolitaine.

  • Coralie Salvi

    Auteur

    Rédaction OUI.sncf

  • Mis à jour le

    21/12/2018

  • Destination

    Limoges

© iStock - saintho

Connaissez-vous les mots et expressions spécifiques à chaque région ? Comment appelez-vous la viennoiserie qui divise les français en deux camps : « chocolatine » ou « pain au chocolat » ? Comment dites-vous lorsque vous nettoyez le sol ? Et lorsqu’il pleut ? Tour d’horizon des mots de patois à connaitre selon les régions.

Les mots et expressions à connaitre selon les grandes régions françaises :

Dans le Nord et le Nord-Est

© istock-benkrut

Dans le Grand-Est, on ne ferme pas une porte, on la clanche. Pour demander un sac plastique au supermarché, mieux vaut demander un sachet et lorsqu’on pinaille sur la nourriture, c’est qu’on est nareux, donc difficile.

Côté Hauts de France, on se tient au courant en se disant « Je te dis quoi ! », et on se quitte avec un « à la revoïure ! ». La serpillière est un mot qui varie selon les régions comme on le verra plus tard. Ici, c’est la wassingue que l’on passe. Pensez à prendre votre parapluie s’il drache sinon il ne faudra pas brailler si vous êtes trempés. 

En Normandie la wassingue devient une toile. Certains enfants font bézef de caccoulles, c’est-à-dire beaucoup de bêtises et on peut vous demander ce que vous fichez en demandant « Qu’est-ce que tu bouines ? ». On passe les uns derrière les autres à la défilade et c’est rien bien, car rien ici signifie « très ».

Et en Ile-de-France, si c’est facile ou bien, c’est que ça passe crème.

Dans le Centre-Est

© iStock - Vasyl Dolmatov

En Auvergne-Rhône-Alpes, les gones peuvent chougner si leurs parents les grondent. On réserve une gâche pour être assis à côté en cours et lorsqu’on enchaine les choses, on les enquille. Attention lorsque vous garez votre voiture sur votre gâche à ne pas faire de tonche, car les accros et les rayures sont difficiles à faire partir.

En Bourgogne-Franche-Comté, bien qu’il fasse souvent vrai beau lorsqu’il y a du soleil, il pleut tout de même de temps en temps et on peut vite se retrouver gaugé au point de devoir essorer les vêtements en rentrant ! Ici, pas de risque de toncher sa voiture mais plutôt de la beugner. Côté météo, on pense à bien se couvrir lorsqu’il fait cru pour ne pas tomber malade.

Dans l’Ouest et le Centre-Ouest

© iStock - Gwengoat

Le débat sur les sacs plastiques continue et nos amis les Bretons utilisent un pochon. Lorsqu’un grain se prépare, il faut bien penser à mettre son ciré (jaune !). Ça n’empêchera pas de faire la chouille avec ses amis toute la nuit. Si on vous sert une bonne boisson, prenez le temps de la licher, c’est-à-dire de la savourer en la buvant lentement.

Dans les Pays de la Loire, certains vont crébillonner à Nantes, dans la rue Crébillon, où l’on peut faire beaucoup de shopping. Pensez à acheter vos crayons de bois pour tout noter, certains diront crayon de papier, crayon à papier ou crayon gris, mais pas ici ! Côté ménage, on nettoie les saletés avec un ramasse bourrier avant de les jeter à la jaille et de passer la cinse. Hé oui, encore un mot pour la serpillière ! Et il faut savoir que la porte ne se ferme pas, elle se barre.

Dans le Sud-Ouest

© iStock - alvarez

Le grand débat du Sud-Ouest contre le reste de la France : ici, on mange des chocolatines ! En Nouvelle Aquitaine, on la range dans une poche et non un sac lorsqu’on débauche à la sortie du travail. Ce qui signifie simplement sortir du travail.

Attention, ne soyez pas barjo et évitez les coups de soleil en plein cagnard quand il n’y a pas d’ombre autour, pensez donc à prendre votre chapia, votre chapeau, quoi ! Ce qu’on en retient : manger une chocolatine, c’est gavé bien, c’est-à-dire, vraiment bien.

En Occitanie, comme en Normandie, ce n’est ni la wassingue ni la cinse, mais la toile que l’on passe pour nettoyer le sol si on a fait tomber sa chocolatine et que le sol pègue. Ça a le don pour escagasser un sol qui colle !

Dans le Sud Est

© iStock - Photoprofi30

En Provence-Alpes-Côte-D’azur, l’accent et les expressions sont particulièrement connues. Le célèbre peuchère marseillais est tarpin utilisé, soit très souvent. Avec un peu de chance, vous serez seuls dans les transports en commun : il y aura dégun, pas de risque de se marcher sur les pieds. Mais il se peut que vous soyez esquichés en heures de pointe et que vous deviez vous coller aux autres passagers ! Ça vous fera surement rouméguer et pester contre tous ces gens présents autour de vous. Si vous préférez prendre votre propre véhicule, attention aux bugnes, l’équivalent local des tonches ou des beugnes plus au nord.

Et Basta ! diraient les Corses.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !