5 bonnes raisons d'aller à Saint-Jean-de-Luz

Sur la Côte basque, Saint-Jean-de-Luz est une petite ville pleine de charme, avec ses maisons rouges et blanches si typiques, son vieux port coloré et sa grande plage. On peut aussi y visiter l'église où se maria Louis XIV ! Une escapade idéale pour respirer l

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    01/03/2018

  • Destination

    Saint-Jean-de-Luz

Si vous venez en vacances dans le Pays basque, vous devez absolument visiter Saint-Jean-de-Luz ! Cette ville aux maisons rouges et blanches, avec ses petites places, ses macarons délicieux, son vieux port et sa grande plage, est un des symboles de la Côte basque. Voici 5 bonnes raisons de vous arrêter à Saint-Jean !

Marcher sur les pas de Louis XIV

9 juin 1660 : Louis XIV a 22 ans lorsqu’il entre dans l’église Saint-Jean-Baptiste pour épouser l’Infante Marie-Thérèse. Située sur la très commerçante rue Gambetta, dans le centre de Saint-Jean-de-Luz, l’église est dominée par un imposant clocher-porche.

A l’intérieur, le retable XVIIème siècle (postérieur à Louis XIV) impressionne par son caractère ostentatoire. Si la statuaire s’impose sur le retable baroque, on retrouve les éléments architecturaux des églises basques : une nef unique et des galeries en bois où s’asseyaient les hommes pour assister à la messe (les femmes étant assises dans la nef). Et les messes sont encore célébrées avec les chants basques. Tradition oblige !

On peut prolonger la visite sur les traces du Roi Soleil en visitant la Maison Louis XIV, l’une des plus belles demeures de la cité basque, érigée entre 1643 et 1645.

Louis XIV y est resté 40 jours pour son mariage et y a passé sa nuit de noces. Poursuivez de l’autre côté de la place Louis XIV car, face au port se dresse la Maison de l’Infante qui accueillit Anne d’Autriche et l’Infante d’Espagne. La Maison est aujourd’hui occupée par la Maison Jean Vier, implantée sur la côte basque depuis plus de 30 ans et connue pour ses nappes rayées en lin reprenant la tradition des mantes à bœuf.

Déguster les macarons « tradition »

C’est d’abord à la Maison Adam qu’il faudra s’arrêter (sur la place Louis XIV) pour acheter ses macarons naturels. La recette ? Depuis 1660, elle est jalousement gardée, mais on accepte de nous livrer les ingrédients principaux : de la poudre d’amande, des blancs d’œufs et du sucre. Ils sont moelleux et fondants à souhait. Petite astuce : ils se conservent 8 jours au frigo dans le bac à légumes. Contact : 05 59 26 02 13.

Familiale encore, rue Gambetta, la Maison Pariès propose quelques spécialités basques ou gourmandises « maison » : le gâteau à la confiture de cerises noires, les caramels tendres (les Kanougas) parfumés au chocolat, à la noisette ou encore au café, les macarons parfumés qui livrent leur saveur sous une croûte croquante (les mouchous). Contact : 05 59 26 01 46.

Se balader sur le front de mer

De la place Louis XIV, remontez la rue de la République pour arriver sur le front de mer. Face à vous, les digues de Socoa, de l’Artha et de Sainte-Barbe protègent la baie depuis Napoléon III. Car Saint-Jean-de-Luz, naturellement protégée par ses falaises et par sa dune de sable, a subi dès la fin du XVIIème siècle de telles tempêtes qu’une partie de la ville (quartier de la Barre) a disparu.

Le mur de garantie construit pour protéger la ville des raz de marées incessants n’a pas suffi à la protéger. Les trois digues font désormais partie du paysage luzien et l’ancien mur de garantie a été transformé en promenade, permettant aux maisons d’avoir un accès direct à la plage grâce à leur passerelle.

La promenade sur le front de mer est très agréable. Vous pouvez aller jusqu’à la pointe Sainte-Barbe et grimper pour avoir un point de vue sur la baie de Saint-Jean-de-Luz. Les habitants y font leur promenade dominicale et emmènent un pique-nique pour profiter de la vue.

Notre coup de cœur ? En bord de falaise, on s’arrêtera à l’hôtel la Réserve et notamment à sa table, L’Ilura pour déjeuner en terrasse. La vue sur le parc, la piscine à débordement et la mer, vaut à elle seule le déplacement. Le jeune chef, Fabrice Idiart, surfeur comme il se doit en digne enfant du pays, travaille magnifiquement les poissons et notamment le merlu de ligne. A table !

Paddle familial dans la baie

Plus stable qu’une planche de surf, le paddle se prête parfaitement à une petite promenade dans la baie. Leçon numéro 1 pour les débutants : se mettre à genoux d’abord puis se lever doucement pour finir les jambes légèrement écartées à largeur d’épaules et surtout bien regarder devant soi sinon on finit vite… à l’eau !

Une fois debout, il faut rester légèrement fléchi et pagayer quelques coups de chaque côté pour pouvoir avancer en ligne droite, sinon on tourne en rond. Jusque-là, tout va bien. Par mer d’huile, toute la famille peut s’y mettre. On peut même s’asseoir, faire quelques exercices de yoga sur la planche (mais oui) ou simplement faire une petite pause au soleil.

Plus compliqué, prendre la vague avec le paddle. Là, ça se complique. Il faut pagayer vite au moment où la vague se forme et mettre les pieds l’un devant l’autre, évidemment sans tomber. Bref, je suis loin de monter sur une planche de surf (la vraie) mais l’exercice m’a peut-être donné un bon argument pour remettre le nez dans ma boîte de macarons.

Infos et réservations Territoires d’Aventure Evolutions 2 Pays Basque : Tél 06 74 47 09 55. Tarif : 15€ 1h location, 25€ les 2h. Cours collectif d’1h30 : 20€ et de 2h : 27€

Manger au Kaïku

C’est sans nul doute la table à tester : Le Kaïku et la cuisine du chef originaire de Bayonne, Nicolas Borombo, 1 étoile Michelin. Le chef a fait ses classes au Crillon, au Georges V à Paris, puis au Grand Hôtel de Saint-Jean-de-Luz. Il a repris ce restaurant installé dans la plus vieille maison de Saint-Jean-de-Luz (1540).

On lui souhaite de décrocher une deuxième étoile très vite, car son menu découverte (72 euros) éveille tous les sens : association des textures, des couleurs et des goûts avec sa mousse de petits pois à l’espuma ; produits du terroir et exotisme avec ce cochon manex du pays basque, préparé à la japonaise, façon teriyaki ; sublimation du chocolat dans son dessert phare, le Louis XIV, en référence à son introduction par le roi à la cour de France, le tout accompagné d’une nougatine sésame doré, croustillant et d’une glace à la cacahuète de Soustons.

Venez aussi tester le menu de midi à 29 €, la belle affaire du lieu. Saint-jacques nacrées au beurre demi-sel avec ses lentilles du Puy, ravioles de « txangurro » (l’araignée locale) revue à la japonaise en gyoza, avec un bouillon à la coriandre et citronnelle, plus wakamé et pousses de soja, langoustines de casier avec sa lasagne de brebis, émulsion de coco au citron vert///

Le Kaïku, 17 rue de la République, 64500 Saint-Jean-de-Luz. Tél : 05 59 26 13 20

>> Y aller en train

>> Trouvez un hôtel à Saint-Jean-de-Luz

  • 17 RUE DE LA REPUBLIQUE
  • 64500
  • ST JEAN DE LUZ
  • FRANCE

Cet article vous a plu ? Partagez-le !