Tourisme de mémoire 14-18

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    26/03/2015

  • Destination

    Sedan

Les Ardennes et la Grande Guerre

De la défaite de la France à Sedan en 1870 à la célèbre percée allemande de 1940, les Ardennes furent, par leur situation géographique, au cœur des plus grands conflits européens. Terre de passage chargée d’histoire, seul département français à avoir été entièrement occupé pendant la Grande Guerre, les Ardennes furent envahies, occupées, bombardées, dévastées…Du 31 août 1914 à la dernière bataille de la Grande Guerre les 10 et 11 novembre à Vrigne-Meuse, les Ardennais subissent l’occupation dévastatrice des troupes allemandes durant 52 mois. Le département possède encore de nombreux lieux de souvenirs et sites de mémoire liés à la Première Guerre mondiale.

La bataille des Ardennes

Dans les premiers jours du mois d’août 1914, l’armée allemande envahit la Belgique. Du 21 au 23 août, elle pénètre dans le département et se livre à de furieux combats avec l’Armée française autour de Sedan et de Signy-l’Abbaye. Le 28 août, les Allemands entrent à Charleville et en font rapidement le siège du Grand Quartier Général allemand durant la Grande Guerre.

Pour mieux découvrir ces lieux de mémoire, procurez-vous auprès de l'Office de Tourisme du Pays Sedanais le topoguide « Circuits de mémoire en pays sedanais », qui propose 5 circuits thématiques.

La libération

À l’été et à l’automne 1918, le maréchal Foch lance les offensives qui seront décisives et mèneront les armées françaises à la victoire. Se déplaçant le long du front d’ouest en est, quatre armées alliées opérèrent dans les Ardennes : la IIIe armée, la Ve commandée par le général Guillaumat, la IVe commandée par le général Gouraud et l’armée américaine commandée par le général Pershing.

Alvin York (1887-1964) est l'un des américains les plus célèbres de la Grande Guerre. Le 8 octobre 1918, après de violentes attaques de mitrailleuses, le Caporal futur Sergeant York (328ème RI - 82ème DI), à la tête d’un petit groupe d’hommes, se lance à l’attaque des positions allemandes faisant prisonniers 132 soldats allemands.
Selon le commandant en chef des armées alliées, le maréchal Foch, il s'agit du « plus grand exploit jamais réalisé par un simple soldat de toutes les armées en Europe ». A Châtel-Chéhéry, un circuit historique de 3 km en forêt permet de découvrir le lieu de ce haut fait d’armes.

Si vous passez par St Morel, ne manquez pas la Stèle Roland Garros, située sur le lieu où le 5 octobre 1918, le lieutenant-aviateur Roland Garros perdit la vie à bord de son SPAD XIII.

Pilote devenu célèbre avant la guerre pour avoir battu différents records et avoir accompli la 1ère traversée aérienne de la Méditerranée en 1913, il s’engagea comme volontaire dès le début de la guerre. C’est lui qui mettra au point le tir à travers l’axe de l’hélice de l’appareil, créant ainsi le tout premier avion de chasse. Cet ingénieux système lui permettra de s’illustrer brillamment au combat. En avril 1915, contraint d’atterrir en territoire occupé, il sera fait prisonnier durant 34 mois avant de s’évader, de retourner au front et de venir livrer ses derniers combats dans la région.

Pour plus d'informations >>

Cet article vous a plu ? Partagez-le !