Une cité futuriste à Valence

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    03/04/2014

  • Destination

    Valence

La meilleure façon d’explorer le nouveau Valence ? Filer en vélo sur la promenade du Rio Turia (gratuit les 30 premières minutes). Longue de 15 km en tout, ce parcours semé de jardins suit le lit asséché du fleuve Turia, qui traversait autrefois la ville. A l’extrémité est de la Promenade, près du port de l’America’s Cup, on découvre la Cité des Arts et des Sciences. Conçu par l’architecte Calatrava, ce quartier futuriste abrite l’Oceanografic, le plus grand parc océanographique d’Europe.

Répartis autour d’un grand lac et desservis par des tunnels sous-marins, ses aquariums géants offrent des reconstitutions impressionnantes des océans de Pôles, avec leur cohorte de pingouins, morses et bélugas, de l’océan Atlantique et ses requins ou encore de la mangrove tropicale, aménagée dans une sorte de boule-serre pleine d’ibis rouges. Avis aux amateurs de sciences et de culture : la Cité abrite aussi le cinéma-planétarium Hemisfèric, un musée des sciences bâti en forme de squelette de dinosaure et un Palais des Arts ultra-moderne.

De l’autre côté de la ville, la Promenade du Rio Touria vous entraîne vers le Jardin Botanique, un vrai petit havre de paix avec ses plantes tropicales et son Umbraculo, sorte de serre métallique reconstituée sur le modèle 1900. Plus loin, le nouveau musée d’histoire de Valence s’est installé dans un beau et grand réservoir d’eau du XIXe siècle aux voûtes de briques : à travers une scénographie dernier cri, il offre un passionnant voyage de la fondation de la ville romaine jusqu’à nos jours…

Bon à savoir : la Valencia Card offre réductions ou gratuités sur de nombreux musées de la ville (de 15 € la journée à 25 € les 3 jours).

© Hachette Tourisme

Cet article vous a plu ? Partagez-le !