Une nuit à Rennes

La réputation de la vie nocturne rennaise dépasse largement les frontières de la Bretagne. Les nuits sont longues dans cette ville étudiante, connue pour son esprit de la fête et ses nombreux bars. Itinéraire nocturne. 

  • Anne Le Gal

    Auteur

    Indie-Guides.com

  • Mis à jour le

    02/01/2018

  • Destination

    Rennes

Mes adresses de l’apéro au petit matin :

  • La rue de la Soif
  • Le Bistrot de la Cité
  • Le Marquis de Sade
  • Le Mondo Bizarro
  • Le Gazoline
  • Le Chantier
  • Hibou Grand Duc
  • 1988 Live Club
  • Le Delicatessen

La rue de la Soif

Voilà certainement l’une des rues les plus célèbres auprès des fêtards de toute la France : la rue Saint-Michel, plus connue comme “la rue de la Soif”. Avec un bistrot tous les sept mètres, il s’agit de la plus grosse concentration de bars de tout l’Hexagone. A partir de la place Sainte-Anne, descendez la rue puis rejoignez la place des Lices.

Militant et alternatif

Vous n’aurez que quelques pas à faire pour rejoindre une autre icône de Rennes : Le Bistrot de la Cité. Ce haut-lieu des nuits rennaises accueille tout ce que la ville compte de contre-cultures locales : des concerts alternatifs en entrée libre, des expositions… Un incontournable pour prendre la température de la scène underground de la ville. 

Le Bistrot de la Cité, 7 rue Saint-Louis

Le Rennes rock

D’autres adresses, plus excentrées, continuent de forger l’identité rock de la ville, à l’image au Marquis de Sade, bar rock qui fait bouger l’Est du centre-ville depuis 2014. Autres spots à ne pas manquer pour les amateurs de concerts : Le Mondo Bizarro (qui tire son nom d’un album des Ramones) et Le Gazoline pour leur programmation rock et punk-rock.

  • Le Marquis de Sade, 39 rue de Paris
  • Le Mondo Bizarro, 264 avenue du Général George S. Patton
  • Le Gazoline, 24 rue Nantaise

>> Découvrez notre top des meilleures salles de concerts à Rennes

Soirées électroniques

Les amateurs d’electro pourront faire un tour au Chantier. Depuis plus de vingt ans, ce bar fait danser la jeunesse rennaise sur le meilleur des musiques électroniques dans toute leur diversité : techno, dubstep, jungle, electronica… Ambiance conviviale et ouverte assurée.

Le Chantier, 18 carrefour Jouault

Planchettes à toute heure

Un petit creux ? Rendez-vous au Hibou Grand Duc pour partager entre potes une bonne planche de charcuterie ou de fromages (mention spéciale au petit Mont d’Or au four !). Ouvert tous les jours sauf le dimanche jusqu’à une heure du mat’, ce bar-resto authentique organise également régulièrement des concerts, blind tests et soirées spéciales.

Hibou Grand Duc, 10 rue Dupont des Loges

Pointures electro

Le Pym’s est mort, vive le 1988 Live Club ! La mythique discothèque Le Pym’s a fermé ses portes et laissé place au 1988. Un changement de nom qui révèle aussi un virage musical réussi au profit d’une programmation de concerts suivies de soirées electro/techno. Depuis, des DJ de renommée internationale, comme Derrick May ou Max Cooper, s’y produisent.

1988 Live Club, 27 place du Colombier

Clubbing dans une prison

Autre option pour danser jusqu’au bout de la nuit : Le Delicatessen. Situé au cœur du centre historique de Rennes, ce club est installé dans une ancienne prison datant du XVe siècle. Ses caves voûtées et vieilles pierres apparentes résonnent au son des sélections éclectiques des DJ (hip hop, R’n’B, house, rock…). Un classique des fins de nuits rennaises.

Le Delicatessen, 7 allée Rallier du Baty

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi