Visiter un parc animalier pour se sensibiliser à la protection de l’environnement

Aller au zoo sans renier ses positions sur le bien-être animal et l’environnement, ça vous parle ? Eh bien, c'est aujourd'hui tout le défi pour les parcs animaliers, qui travaillent sur la réinvention pédagogique.

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    05/08/2019

Mais comment sensibilise-t-on le public à la protection de l’environnement, au-delà des visites scolaires ou guidées ?

© iStock - Johan W. Elzenga

La mission pédagogique des parcs animaliers

A sa réouverture en 2014, le zoo de Vincennes devient le Parc Zoologique de Paris et abandonne la dénomination « zoo ».  Changement de nom, changement de position ?

« Les noms se valent, argumente Cécile Erny, directrice de l’AFdPZ, l’association française des parcs zoologiques. Zoos, parcs animaliers ou zoologiques s’inscrivent tous dans une même démarche de protection de la biodiversité et de sensibilisation du public aux problématiques environnementales. »

Plus question de divertir le public avec un panda enfermé dans une mini-cage, donc. Le bien-être animal est la priorité des zoos.

Parc zoologique de Vincennes, Paris - © Photononstop - Daniel Thierry

« L’AFdPZ mène aussi de grandes campagnes européennes coordonnées par l’Eaza (l’association européenne des zoos et aquariums, ndlr). Cette année, "Silent Forest" a pour but de sensibiliser et lutter contre le trafic d’oiseaux chanteurs en Asie du Sud-Est. »

Car, si leur chasse est autorisée en France au nom de la « tradition », les pratiques comme les pièges à glu sont subversives et controversées, de par leur cruauté et leur non-sélectivité. Les zoos comme celui de Beauval participent à cette lutte et mènent ainsi des actions de sensibilisation auprès du public pour expliquer ces trafics plus ou moins légaux.

Une activité environnementale et responsable avec les enfants

Quoi de mieux que l’émerveillement pour faire passer un message ? Le sort des grands singes ou des lions d’Afrique parle mieux à ceux qui reviennent d’un safari que d’une visite dominicale au zoo, certes. De nombreux parcs ont donc décidé de développer une autre approche : l’immersion totale du visiteur, en leur proposant de dormir dans un lodge qui recrée l’habitat naturel de l’animal.

© iStock - wrangel

Au parc animalier de Sainte-Croix, on croise Gustave, 7 ans, conquis après sa nuit passée dans une cabane au milieu d’une meute de loups arctiques. Après avoir téléchargé la fiche pédagogique explicative de l’habitat naturel de l’animal, ses parents ont décidé d’aller plus loin en offrant à Gustave un parrainage. Ainsi, pendant un an, le petit garçon recevra des nouvelles de Siut. Une idée de cadeau responsable pour mieux sensibiliser les enfants à la biodiversité.

Fourrures et selfies : des gestes simples à éviter pour sauver les animaux

Mais le principal message que souhaitent faire passer les zoos, parcs animaliers et zoologiques, c’est que tout le monde peut agir. Pour préserver la biodiversité et adopter les bons gestes en vacances, Cécile Erny glisse quelques conseils :

« On cautionne parfois sans le savoir le trafic des animaux en achetant des peaux ou en mangeant de la viande de brousse par exemple. Il est aussi préférable d’éviter les selfies avec les animaux sauvages car ils sont généralement exploités et maltraités. »

© iStock - Freder

 

 

Au quotidien, cela passe par des gestes simples comme le recyclage pour sauver les grands singes, victimes de la déforestation.

« Les principales causes de la déforestation sont l’huile de palme et le coltan, un minerai présent dans les téléphones portables. En recyclant vos téléphones portables, vous aidez à limiter la consommation de coltan », explique Cécile Erny. Des gestes simples, que les parcs animaliers s’efforcent de transmettre.  

Les plus beaux parcs animaliers de France

Au Parc zoologique de Paris, les animaux sont installés dans des biozones qui réunissent la plupart des conditions de leur habitat naturel. Madagascar, Amazonie, Europe, Patagonie ou Afrique, la biozone la plus étendue du parc, avec ses 4,5 hectares et ses grands mammifères.

En Moselle, le Parc animalier de Sainte Croix est une référence pour sa présentation de la faune européenne et des espèces mondiales menacées. Et cette année, le Parc s’enrichit d’un nouveau territoire dédié aux grands espaces nord-américains dont l’essentiel sera réservé aux animaux (ours noirs, coyotes, bisons…).

© iStock - DANIEL L FRIEND

À 15 minutes de Nantes, le Parc animalier Planète Sauvage – Pays de la Loire vous entraîne sur le Sentier des Incas, avec ses petits singes qui évoluent librement autour de vous, ou sur le chemin de la brousse pour observer des suricates ou des grues royales.

À côté de Lisieux en Normandie, le Parc zoologique de Cerza propose des circuits autour des animaux d’Afrique, des plaines d’Amérique du Sud et bien d’autres lieux exotiques.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !